PROJET AUTOBLOG


actualités du Net,référencement efficace sur la longue traîne

Site original : actualités du Net,référencement efficace sur la longue traîne

⇐ retour index

Comment apprendre à rédiger pour le web ?

Monday 16 March 2020 à 18:31
Se mettre à l’école de la création de contenus, telle est l’ambition d’un bon nombre de personnes souhaitant travailler de manière indépendante sur la toile. Seulement, c’est un métier qui demande une certaine connaissance, puisque les textes rédigés dans cette optique sont utilisés pour promouvoir les activités d’une entreprise œuvrant sur la toile, et non pour le simple plaisir de décorer un site.Il faut, a priori, se conformer aux règles dictées par les moteurs de recherche dans le cadre de toute production écrite orientée pour le web. En tout cas, c’est un marché en pleine croissance qui présente encore de potentiels clients. Entre les techniques SEO et les capacités linguistiques, il y a tout de même beaucoup à apprendre. Reste qu’il est possible de devenir spécialiste en la matière avec les bonnes pratiques.

Le but de la rédaction web.

Rédiger pour le web  a ses spécificités. Si l’on se lance dans la rédaction web, c’est bien pour quelque chose. Peu importe le type de contenu produit, le but est d’avoir une meilleure visibilité. C’est la raison pour laquelle le maniement des mots-clés tient une place importante.
Le site pour lequel le texte est destiné gagne en trafic avec une bonne qualité de rédaction. Après tout, il ne sert à rien d’avoir une plateforme sur le Net s’il est quasiment impossible pour les cybernautes d’y accéder. Or, ce cas risque de se produire si les contenus ne sont pas approuvés par Google. Ce sera certainement du gâchis n’est-ce pas ?
rédaction web
rédaction web : un véritable métier !
Alors qu’avec ces bonnes pratiques, elle a plus de chance d’augmenter son audience ou ses clients selon l’activité en question.

Les domaines de prédilection d’un rédacteur web.

Comme son nom l’indique, le métier de rédaction web consiste à créer des contenus textuels pour un site internet. C’est-à-dire que les écrits sont dans ce cas destinés aux internautes. Ce, dans tous les secteurs d’activités présents sur le canal en ligne.
Un rédacteur web se doit d’avoir une bonne capacité d’analyse face à tous les thèmes demandés. En effet, il existe divers types de contenus et de sujets qui s’adressent à différentes catégories de cibles. Si un article publié sur un blog est souvent plus souple, les textes livrés à un site journalistique sont beaucoup plus optimisés en matière de qualité linguistique.
Dans tous les cas, de la précision et de la clarté sont requises pour avoir des contenus suffisamment accrocheurs, quel que soit l’objectif. En sachant que celui-ci change selon la plateforme concernée. Certaines productions sont utilisées à des fins purement commerciales, tandis qu’une bonne partie des documents sur le web ont des caractéristiques informatives.
Pour vous donner une idée de ce à quoi vous devez vous attendre, renseignez-vous sur les spécificités des fiches produits et des articles de journaux qui sont des exemples très courants sur le web.

Avoir un champ lexical et sémantique étendu.

Comprenez tous les rouages de la langue française pour pouvoir exercer le métier de rédacteur web de manière professionnelle. Règles grammaticales, normes sur l’orthographe, principes de conjugaison. Et à cela s’ajoute une panoplie assez élargie de vocabulaires.
Le français est l’exemple le plus prépondérant, mais ces conseils sont valables pour toutes les autres langues. Les notions de base sont des vecteurs de qualité au sein de la toile. Il est quasiment impossible de produire un contenu à la hauteur de la concurrence sans ce prérequis.
La lecture est un véritable allié pour pouvoir se perfectionner. Non seulement cela élargit vos connaissances sur la langue en question, mais développe également votre inspiration. C’est encore mieux si les sources peuvent optimiser vos connaissances générales. Dans ce sens, les magazines et journaux sont plus à même d’accroître vos capacités rédactionnelles
Plus votre sémantisme prend de l’ampleur, plus vos textes seront enrichis aux yeux de Google. Cela lui permet de mieux comprendre leur contenu et de valoriser celui-ci auprès des lecteurs.

Assimiler les techniques SEO.

Avoir un bon niveau en rédaction ne se limite pas aux connaissances liées à la langue. Avec les exigences de plus en plus draconiennes imposées par les moteurs de recherche, des règles plus techniques viennent s’ajouter à ces astuces de base.

La pyramide inversée pour un meilleur référencement.

Nombreuses sont les normes devant être respectées, mais la pyramide inversée se veut un impératif pour avoir un texte bien positionné. Qui dit rédaction web, dit référencement naturel. C’est la notion qui considère la réciprocité du texte à la demande des internautes. Diverses techniques entrent en jeu par rapport à cela.
Et celle-ci en fait partie. Elle consiste à intégrer une brève présentation du contenu en amont. Attention, il ne s’agit pas d’une introduction, qui est un autre élément à part entière d’un texte bien optimisé. Son rôle est de résumer l’ensemble des informations procurées dans l’article en 4 lignes au maximum. Du côté du lecteur, cette partie est vue comme étant un avant-goût l’incitant à cliquer sur le titre.

Respecter une certaine structure.

Si la première recommandation peut être facultative, bien qu’appréciée, adopter une bonne structure est un must. L’objectif est de fournir un article lisible et respectueux du balisage indiqué par Google.
En premier lieu, le titre H1 représente l’intitulé de l’article. À sa lecture, les internautes devraient être en mesure de deviner le sujet à discuter. Le mieux est d’avoir un titre de 5 à 10 mots. Il est très courant de le présenter sous forme de questions comme celui de l’article ici présent. Cela vous permet de vous mettre à la place du lectorat.
Ensuite, le H2 est le premier niveau de sous-titre qui est généralement précédé d’un " chapô " et d’une introduction. Le premier est un autre résumé de l’article, mais qui fait deux lignes tout au plus. L’introduction quant à elle est beaucoup plus claire et approfondie.
Les intertitres se trouvent à l’intérieur des paragraphes principaux pour mieux présenter chaque idée de manière indépendante. À titre d’information, chaque titre et sous-titre peut contenir un mot-clé, secondaire ou principal. L’utilisation des mots-clés est, d’ailleurs, un peu délicate. En tout cas, l’idéal est de se contenter d’une occurrence par 100 mots. ....
source : © le blog du référencement efficace - http://longuetraine.fr - soumis à licence CC - accord préalable demandé -

Comment apprendre à rédiger pour le web ?

Monday 16 March 2020 à 18:31
Se mettre à l’école de la création de contenus, telle est l’ambition d’un bon nombre de personnes souhaitant travailler de manière indépendante sur la toile. Seulement, c’est un métier qui demande une certaine connaissance, puisque les textes rédigés dans cette optique sont utilisés pour promouvoir les activités d’une entreprise œuvrant sur la toile, et non pour le simple plaisir de décorer un site.Il faut, a priori, se conformer aux règles dictées par les moteurs de recherche dans le cadre de toute production écrite orientée pour le web. En tout cas, c’est un marché en pleine croissance qui présente encore de potentiels clients. Entre les techniques SEO et les capacités linguistiques, il y a tout de même beaucoup à apprendre. Reste qu’il est possible de devenir spécialiste en la matière avec les bonnes pratiques.

Le but de la rédaction web.

Rédiger pour le web  a ses spécificités. Si l’on se lance dans la rédaction web, c’est bien pour quelque chose. Peu importe le type de contenu produit, le but est d’avoir une meilleure visibilité. C’est la raison pour laquelle le maniement des mots-clés tient une place importante.
Le site pour lequel le texte est destiné gagne en trafic avec une bonne qualité de rédaction. Après tout, il ne sert à rien d’avoir une plateforme sur le Net s’il est quasiment impossible pour les cybernautes d’y accéder. Or, ce cas risque de se produire si les contenus ne sont pas approuvés par Google. Ce sera certainement du gâchis n’est-ce pas ?
rédaction web
rédaction web : un véritable métier !
Alors qu’avec ces bonnes pratiques, elle a plus de chance d’augmenter son audience ou ses clients selon l’activité en question.

Les domaines de prédilection d’un rédacteur web.

Comme son nom l’indique, le métier de rédaction web consiste à créer des contenus textuels pour un site internet. C’est-à-dire que les écrits sont dans ce cas destinés aux internautes. Ce, dans tous les secteurs d’activités présents sur le canal en ligne.
Un rédacteur web se doit d’avoir une bonne capacité d’analyse face à tous les thèmes demandés. En effet, il existe divers types de contenus et de sujets qui s’adressent à différentes catégories de cibles. Si un article publié sur un blog est souvent plus souple, les textes livrés à un site journalistique sont beaucoup plus optimisés en matière de qualité linguistique.
Dans tous les cas, de la précision et de la clarté sont requises pour avoir des contenus suffisamment accrocheurs, quel que soit l’objectif. En sachant que celui-ci change selon la plateforme concernée. Certaines productions sont utilisées à des fins purement commerciales, tandis qu’une bonne partie des documents sur le web ont des caractéristiques informatives.
Pour vous donner une idée de ce à quoi vous devez vous attendre, renseignez-vous sur les spécificités des fiches produits et des articles de journaux qui sont des exemples très courants sur le web.

Avoir un champ lexical et sémantique étendu.

Comprenez tous les rouages de la langue française pour pouvoir exercer le métier de rédacteur web de manière professionnelle. Règles grammaticales, normes sur l’orthographe, principes de conjugaison. Et à cela s’ajoute une panoplie assez élargie de vocabulaires.
Le français est l’exemple le plus prépondérant, mais ces conseils sont valables pour toutes les autres langues. Les notions de base sont des vecteurs de qualité au sein de la toile. Il est quasiment impossible de produire un contenu à la hauteur de la concurrence sans ce prérequis.
La lecture est un véritable allié pour pouvoir se perfectionner. Non seulement cela élargit vos connaissances sur la langue en question, mais développe également votre inspiration. C’est encore mieux si les sources peuvent optimiser vos connaissances générales. Dans ce sens, les magazines et journaux sont plus à même d’accroître vos capacités rédactionnelles
Plus votre sémantisme prend de l’ampleur, plus vos textes seront enrichis aux yeux de Google. Cela lui permet de mieux comprendre leur contenu et de valoriser celui-ci auprès des lecteurs.

Assimiler les techniques SEO.

Avoir un bon niveau en rédaction ne se limite pas aux connaissances liées à la langue. Avec les exigences de plus en plus draconiennes imposées par les moteurs de recherche, des règles plus techniques viennent s’ajouter à ces astuces de base.

La pyramide inversée pour un meilleur référencement.

Nombreuses sont les normes devant être respectées, mais la pyramide inversée se veut un impératif pour avoir un texte bien positionné. Qui dit rédaction web, dit référencement naturel. C’est la notion qui considère la réciprocité du texte à la demande des internautes. Diverses techniques entrent en jeu par rapport à cela.
Et celle-ci en fait partie. Elle consiste à intégrer une brève présentation du contenu en amont. Attention, il ne s’agit pas d’une introduction, qui est un autre élément à part entière d’un texte bien optimisé. Son rôle est de résumer l’ensemble des informations procurées dans l’article en 4 lignes au maximum. Du côté du lecteur, cette partie est vue comme étant un avant-goût l’incitant à cliquer sur le titre.

Respecter une certaine structure.

Si la première recommandation peut être facultative, bien qu’appréciée, adopter une bonne structure est un must. L’objectif est de fournir un article lisible et respectueux du balisage indiqué par Google.
En premier lieu, le titre H1 représente l’intitulé de l’article. À sa lecture, les internautes devraient être en mesure de deviner le sujet à discuter. Le mieux est d’avoir un titre de 5 à 10 mots. Il est très courant de le présenter sous forme de questions comme celui de l’article ici présent. Cela vous permet de vous mettre à la place du lectorat.
Ensuite, le H2 est le premier niveau de sous-titre qui est généralement précédé d’un " chapô " et d’une introduction. Le premier est un autre résumé de l’article, mais qui fait deux lignes tout au plus. L’introduction quant à elle est beaucoup plus claire et approfondie.
Les intertitres se trouvent à l’intérieur des paragraphes principaux pour mieux présenter chaque idée de manière indépendante. À titre d’information, chaque titre et sous-titre peut contenir un mot-clé, secondaire ou principal. L’utilisation des mots-clés est, d’ailleurs, un peu délicate. En tout cas, l’idéal est de se contenter d’une occurrence par 100 mots. ....
source : © le blog du référencement efficace - http://longuetraine.fr - soumis à licence CC - accord préalable demandé -

Référencement payant ou naturel, lequel choisir ?

Sunday 15 March 2020 à 16:07
Le référencement Naturel et référencement payant, SEO et SEA, sont-ils des solutions complémentaires ou se suffisent-ils à eux-même en matière de solution de positionnement d'un site Internet dans les résultats des recherches, nombreuses, données par les moteurs, par les SERP ... ? Une question à approfondir avant toutes choses ...
Si vous travaillez régulièrement dans le webmarketing, vous devez déjà être familier de l’expression référencement. Et je suis certain que vous avez aussi entendu parler du référencement naturel et du référencement payant. La question qui surgit généralement dans l’esprit des uns et des autres est la suivante : Est-il préférable d'utiliser le référencement payant plutôt que la solution organique?
SEO VS SEA
SEO VS SEA : choix ou stratégie pour un référencement efficace.
A première vue, cela ressemble à une question simple, mais la réponse est beaucoup plus complexe. Les deux méthodes présentent des avantages et des inconvénients spécifiques. Voyons ensemble de quoi il en retourne.

Vue d’ensemble du référencement naturel.

Le référencement organique est également connu sous le nom de " référencement naturel " ou de SEO pour Search Engine Optimization. Il est utilisé dans le but d’accroître le trafic à travers les moteurs de recherche. Ceci en utilisant plusieurs techniques qui peuvent sembler complexes, mais qui ne nécessitent aucune méthode fictive pour améliorer le classement. Il utilise les techniques du White Hat.
Les avantages du référencement naturel.
Lorsque vous entendez parler du référencement naturel, vous avez forcément en tête un classement élevé dans les moteurs de recherche. En effet, le référencement organique créé une perception de crédibilité de la part des chercheurs. Les classements de recherche élevés impliquent l'autorité et le leadership dans votre domaine d’activité. Cette perception se traduit par plus de confiance et une plus grande probabilité de cliquer sur le site.
Le référencement naturel est aussi très avantageux pour le classement: une fois que vous avez obtenu un classement élevé, il est plus facile de le conserver. Par ailleurs, il faut savoir que les taux de clics sont meilleurs pour les résultats de recherche organiques.
Les Inconvénients du référencement organique.
Le principal inconvénient que vous allez rencontrer dans le référencement naturel est celui du temps. En fonction de la compétitivité des mots-clés utilisés, il faut parfois des mois, voire des années, pour obtenir un classement élevé. Pouvez-vous attendre aussi longtemps?
Obtenir un classement élevé nécessite à la fois de créer du contenu et d'utiliser des tactiques de référencement pour y parvenir. Cela peut être difficile, frustrant et exigeant en termes de temps.
Bon, ce n'est pas pour vous effrayer mais juste pour que vous sachiez d'avance que ce type de référencement demande beaucoup d’investissement individuel. Faute de quoi, vous ne parviendrez à aucun résultat. Il y en a qui s'en sortent, d’autres par contre préfèrent moins s'impliquer personnellement et ont recours aux solutions payantes.

Vue d’ensemble du référencement payant.

Le référencement payant repose essentiellement sur des solutions que vous payez pour obtenir du trafic sur votre site. Il constitue donc une parfaite alternative pour ceux qui n'ont pas la patience de développer un trafic de qualité sur leur site. Par exemple, une entreprise va payer pour que ses annonces soient affichées lorsque les utilisateurs effectuent une recherche contenant des mots clés spécifiques. Les annonces sont généralement affichées au-dessus et à droite des résultats de recherche organiques. Le placement exact des annonces est déterminé à la fois par un processus d'enchères et par le niveau de qualité. Les avantages et les inconvénients du référencement payant sont souvent l’opposé du référencement naturel.
Les avantages du référencement payant.
Contrairement aux classements des résultats organiques qui peuvent prendre des mois ou des années, les résultats payés sont placés en haut du classement dès que vous payez pour le placement d'une annonce.
Vous avez également l’avantage d’un meilleur ciblage puisque les campagnes PPC peuvent être personnalisées pour atteindre des publics spécifiques. Le taux de clics est aussi un avantage. En effet, les requêtes qui utilisent des termes indiquant une intention d'achat élevée, telles que des mots clés propres à un produit ou à une marque, vont générer plus de clics que de résultats organiques. 
Pourquoi le référencement payant est désavantageux ?
La première raison pour laquelle beaucoup de gens ne choisissent pas le référencement payant est celle du coût. Il faut savoir que plus le mot-clé est compétitif, plus le prix de l'offre est élevé pour chaque clic sur l'annonce affichée. Ce type de référencement nécessite un niveau d'expertise pour gérer ces campagnes. Sinon, vous allez dépenser beaucoup d’argent pour attirer un trafic non qualifié. Toujours sur la question des finances, un autre inconvénient est que les annonces disparaissent dès que vous cessez de les payer. A moins que vous ne décidiez volontairement de mettre fin à votre campagne de référencement, un défaut de paiement sera néfaste pour votre classement.
Enfin, les consommateurs ne font pas toujours confiance aux annonces payées et les évitent souvent. Ils ont plus de confiance dans les classements organiques.

En conclusion : naturel VS payant ?

Si vous vous demandez toujours ce que vous devez choisir entre le référencement payant et le référencement naturel, la meilleure approche consiste à combiner des résultats de recherche organiques et payants. L'avantage de cette approche est que les classements organiques confèrent une crédibilité à votre entreprise et des résultats de recherche permanents. La solution payante fournit des résultats immédiats en haut de page et des taux de clic plus élevés, c'est-à-dire les ventes, lorsque les consommateurs sont prêts à acheter. Dans l’un ou dans l’autre cas, n’oubliez pas que vous devrez tout de même préparer vos campagnes...
source : © le blog du référencement efficace - http://longuetraine.fr - soumis à licence CC - accord préalable demandé -

Référencement payant ou naturel, lequel choisir ?

Sunday 15 March 2020 à 16:07
Le référencement Naturel et référencement payant, SEO et SEA, sont-ils des solutions complémentaires ou se suffisent-ils à eux-même en matière de solution de positionnement d'un site Internet dans les résultats des recherches, nombreuses, données par les moteurs, par les SERP ... ? Une question à approfondir avant toutes choses ...
Si vous travaillez régulièrement dans le webmarketing, vous devez déjà être familier de l’expression référencement. Et je suis certain que vous avez aussi entendu parler du référencement naturel et du référencement payant. La question qui surgit généralement dans l’esprit des uns et des autres est la suivante : Est-il préférable d'utiliser le référencement payant plutôt que la solution organique?
SEO VS SEA
SEO VS SEA : choix ou stratégie pour un référencement efficace.
A première vue, cela ressemble à une question simple, mais la réponse est beaucoup plus complexe. Les deux méthodes présentent des avantages et des inconvénients spécifiques. Voyons ensemble de quoi il en retourne.

Vue d’ensemble du référencement naturel.

Le référencement organique est également connu sous le nom de " référencement naturel " ou de SEO pour Search Engine Optimization. Il est utilisé dans le but d’accroître le trafic à travers les moteurs de recherche. Ceci en utilisant plusieurs techniques qui peuvent sembler complexes, mais qui ne nécessitent aucune méthode fictive pour améliorer le classement. Il utilise les techniques du White Hat.
Les avantages du référencement naturel.
Lorsque vous entendez parler du référencement naturel, vous avez forcément en tête un classement élevé dans les moteurs de recherche. En effet, le référencement organique créé une perception de crédibilité de la part des chercheurs. Les classements de recherche élevés impliquent l'autorité et le leadership dans votre domaine d’activité. Cette perception se traduit par plus de confiance et une plus grande probabilité de cliquer sur le site.
Le référencement naturel est aussi très avantageux pour le classement: une fois que vous avez obtenu un classement élevé, il est plus facile de le conserver. Par ailleurs, il faut savoir que les taux de clics sont meilleurs pour les résultats de recherche organiques.
Les Inconvénients du référencement organique.
Le principal inconvénient que vous allez rencontrer dans le référencement naturel est celui du temps. En fonction de la compétitivité des mots-clés utilisés, il faut parfois des mois, voire des années, pour obtenir un classement élevé. Pouvez-vous attendre aussi longtemps?
Obtenir un classement élevé nécessite à la fois de créer du contenu et d'utiliser des tactiques de référencement pour y parvenir. Cela peut être difficile, frustrant et exigeant en termes de temps.
Bon, ce n'est pas pour vous effrayer mais juste pour que vous sachiez d'avance que ce type de référencement demande beaucoup d’investissement individuel. Faute de quoi, vous ne parviendrez à aucun résultat. Il y en a qui s'en sortent, d’autres par contre préfèrent moins s'impliquer personnellement et ont recours aux solutions payantes.

Vue d’ensemble du référencement payant.

Le référencement payant repose essentiellement sur des solutions que vous payez pour obtenir du trafic sur votre site. Il constitue donc une parfaite alternative pour ceux qui n'ont pas la patience de développer un trafic de qualité sur leur site. Par exemple, une entreprise va payer pour que ses annonces soient affichées lorsque les utilisateurs effectuent une recherche contenant des mots clés spécifiques. Les annonces sont généralement affichées au-dessus et à droite des résultats de recherche organiques. Le placement exact des annonces est déterminé à la fois par un processus d'enchères et par le niveau de qualité. Les avantages et les inconvénients du référencement payant sont souvent l’opposé du référencement naturel.
Les avantages du référencement payant.
Contrairement aux classements des résultats organiques qui peuvent prendre des mois ou des années, les résultats payés sont placés en haut du classement dès que vous payez pour le placement d'une annonce.
Vous avez également l’avantage d’un meilleur ciblage puisque les campagnes PPC peuvent être personnalisées pour atteindre des publics spécifiques. Le taux de clics est aussi un avantage. En effet, les requêtes qui utilisent des termes indiquant une intention d'achat élevée, telles que des mots clés propres à un produit ou à une marque, vont générer plus de clics que de résultats organiques. 
Pourquoi le référencement payant est désavantageux ?
La première raison pour laquelle beaucoup de gens ne choisissent pas le référencement payant est celle du coût. Il faut savoir que plus le mot-clé est compétitif, plus le prix de l'offre est élevé pour chaque clic sur l'annonce affichée. Ce type de référencement nécessite un niveau d'expertise pour gérer ces campagnes. Sinon, vous allez dépenser beaucoup d’argent pour attirer un trafic non qualifié. Toujours sur la question des finances, un autre inconvénient est que les annonces disparaissent dès que vous cessez de les payer. A moins que vous ne décidiez volontairement de mettre fin à votre campagne de référencement, un défaut de paiement sera néfaste pour votre classement.
Enfin, les consommateurs ne font pas toujours confiance aux annonces payées et les évitent souvent. Ils ont plus de confiance dans les classements organiques.

En conclusion : naturel VS payant ?

Si vous vous demandez toujours ce que vous devez choisir entre le référencement payant et le référencement naturel, la meilleure approche consiste à combiner des résultats de recherche organiques et payants. L'avantage de cette approche est que les classements organiques confèrent une crédibilité à votre entreprise et des résultats de recherche permanents. La solution payante fournit des résultats immédiats en haut de page et des taux de clic plus élevés, c'est-à-dire les ventes, lorsque les consommateurs sont prêts à acheter. Dans l’un ou dans l’autre cas, n’oubliez pas que vous devrez tout de même préparer vos campagnes...
source : © le blog du référencement efficace - http://longuetraine.fr - soumis à licence CC - accord préalable demandé -

La république des ch'tis

Sunday 8 March 2020 à 18:11
Les ch'tis, cette espèce d'êtres exceptionnels qui vivent là haut dans le Nord, de notre pays, ont aussi peu à peu développé d'immenses qualités, notamment l'humour, qu'ils proclament dans la déclarations de " La République des Ch'tis ", un nouvel état avec lequel il va falloir désormais compter ...
La république des Ch'tis n'est pas née de l'imagination d'un homme, elle n'est pas non plus le fruit de la création cinématographique par des personnages tels que Dany Boon ou Michel Galabru, c'est un FAIT qui existe réellement et que vous tous allez devoir peu à peu apprendre à connaître,surtout si vous désirez vous y rendre ...

La République des Ch'tis : état auto-proclamé !

Cette nouvelle République donc, qui pour l'instant accepte de rester française, est un état auto-programmé depuis presque la nuit des temps : l'homme préhistorique déjà connaissait le Ch'ti ...
Cet état auto-proclamé, ayant donné naissance à la République des Ch'tis a vu sa nouvelle structure actuelle modifiée quelque peu avec le ré-aménagement récent des diverses régions françaises.
Deux départements, bien connus, avaient déjà de très nombreux points communs, de très nombreuses rivalités aussi, mais énormément de particularités similaires. Intégrés désormais dans les " Hauts-de-France ", le Nord et le Pas-de-Calais ont donc tout récemment renouvelé leurs vœux de fidélité devant l’État et les citoyens. Les 59 et 62 réunis sous la même bannière, doivent d'ici peu de temps décider aussi de l'éventuelle intégration, ou non, des habitants de la Somme sous la bannière de leur République. ( ...affaire à suivre ... )
République
République : les Ch'tis aussi !!!
Une République dont la devise se résume elle aussi en trois maîtres mots : Bière - Moules - Frites.
La Bière, cousine de la cervoise, mais bien meilleure, les frites, les vraies, que l'on ne trouve que dans les baraques à frites du Nord de la France, et les délicieuses moules, dont tout le Monde apprécient celles de nos côtes, sont véritablement les trois mamelles de cette République.
N'allez surtout pas contrarier un Ch'ti sur ce genre de point précis surtout, l'animal pouvant alors se révéler particulièrement sournois et dangereux lorsqu'il s'agit de défendre son patrimoine, même s'il ne se l'est approprié que récemment, il peut même être capable de vous charger brutalement au cri de " Bière / Moules / Frites "  ...

Les différents traits de caractères pour reconnaître un vrai Ch'ti .

Testez votre cobaye avec des frites, des moules, arrosées d'une bonne bière et, pour commencer, vous aurez déjà éliminé une grande partie des ploucs, des touristes, des envahisseurs, ou autres Belges ou Bretons qui revendiquent encore certaines propriétés des gens du Nord.
J't'arconnos, t'es d'min coin
J't'arconnos, t'es d'min coin ! : le cri de ralliement.
Un cri de ralliement comment à tous les vrais ch'tis, une sorte de message secret qui leur permet de se reconnaître les uns les autres, qui leur permet ensuite de pouvoir communiquer en toute sécurité.
fricadelle
fricadelle : le secret du pouvoir.
Le trésor ultime de la République des Ch'tis, la Fricadelle, la saucisse dont vous ne connaîtrez JAMAIS la recette si vous n'êtes pas un Ch'ti !!!
Tous les ch'tis le savent, mais personne ne vous dira ce qu'il y a dedans, même au prix de sa propre vie ! C'est l'aliment ultime du ch'ti, celui pour lequel il consomme, Bière, moules et frites afin de mieux digérer toute fricadelle qui passe à sa portée, afin de protéger le secret de la Fricadelle ...
Un secret qui pèse lourd dans la confiance que les ch'tis vont devoir faire preuve envers les Samariens, si ils les acceptent sous un drapeau commun ...

Le Ch'ti : un être, une façon d'être hors du commun.

Outre une légère particularité, très légère, au niveau des chevilles, le Ch'ti est un être ( presque ) comme tous les autres et peut se fondre dans la masse, contrairement aux autres ...
Outre donc cette légère, très légère particularité, le Ch'ti possède aussi un sens de la modestie et un sens de l'humour extrêmement développés. Pour preuve les quelques petites vérités, les quelques petites affirmations, incontestables, qui vont suivre ...
Le Ch'ti
Le Ch'ti : un être d’exception .
Pour preuves :
- Le Ch'ti peut encercler ses ennemis, tout seul.
- Quand le Ch'ti pisse face au vent, le vent change de direction.
- Le Ch'ti ne porte pas de montre, il décide de l'heure qu'il est.
- Le Ch'ti a créer une hypothèse puis il l'a donnée à Rieman.
- Le Ch'ti peut diviser par zéro, zéro ne peut rien contre le ch'ti.
- Quand Google ne trouve pas, il demande au Ch'ti.
- Certains hommes ont le testicule gauche plus gros que le droit, chez le Ch'ti chaque testicule est plus gros que l'autre.
- N'en déplaise à C. Darwin il n'y a pas de théorie de l'évolution, juste une liste d'espèces que le Ch'ti autorise à survivre.
- Le Ch'ti et Superman ont fait un bras de fer, le perdant devait mettre son slip par dessus son pyjama.
- Le Ch'ti mesure son pouls sur l'échelle de Richter.
- Le Ch'ti connaît la dernière décimale de Pi.
- Le Ch'ti a tagué le mur du son.
- Quand la tartine du Ch'ti tombe par terre, la confiture change de coté.
- Dieu voulait créer univers en 10 jours, le Ch'ti lui en a donné 6.
- Le Ch'ti dort avec la lumière allumée, ce n'est pas parce qu'il a peur du noir mais parce que le noir a peur de lui.
- Le calendrier du Ch'ti passe du 31 mars au 2 avril, personne ne fait de blague au Ch'ti.
- Le Ch'ti ne ment pas, c’est la vérité qui se trompe.
- Le Ch'ti ne peut pas être conçu in vitro, on n’entube pas un Ch'ti.
- Le Ch'ti ne vit pas sur la Terre, c'est la Terre qui se trouve sous le Ch'ti.
- Selon la légende on conserve un spermatozoïde de Ch'ti dans un lac Écossais
- Les ennemis du Ch'ti lui disent souvent d’aller au diable, le diable aimerait bien qu’ils arrêtent.

Voilà, voilou, après tout ceci vous devez commencer à vous rendre, un peu, compte de ce qu'est un ch'ti, de ce que sont ces êtres supérieurs qui composent la nouvelle République des Ch'tis et si, par chance, vous en croisez un, saluez-le bien bas ... vous êtes une personne chanceuse ... :)
source : © le blog du référencement efficace - http://longuetraine.fr - soumis à licence CC - accord préalable demandé -