;
Sep
18
2012

Pourquoi il faut compléter Evgeny Morozov

Les récentes polémiques qui ont secoué la Toile me font penser qu'il est temps de se pencher sur le cas d'un chercheur un peu plus pessimiste que les autres : Evgeny Morozov.

Il y a sept ans, je lançais un skyblog qui s'appelait Mafiamulhousiene. Oui, avec un seul n parce que les noms de blogs étaient limités à 16 caractères et que ma foi Mafiamulhousienn aurait fait tout de même un peu plus tarte.

A l'époque, le fin du fin était de s'abonner à des flux RSS, personne ne soupçonnait la venue prochaine des Facebook, Twitter et autre Tumblr et nous bloggions beaucoup sur Skyblog, pour le meilleur et pour le pire.

Le contexte était simple : je voulais faire un blog parodique assumé, avec des photos du lycée faites exprès ou non, pour garder un souvenir romancé de ces belles années d'insouciance pré-université.

Avec le recul, cela ressemblait certes à une grande private joke, mais dont je pensais le côté "second degré" bien affirmé, en tout cas assez pour que personne ne puisse en douter.

Quelques mois plus tard, je lisais un commentaire hallucinant, à la limite de la menace, un peu sur le ton de "tu fais le fort ? Viens dans mon quartier, je vais te montrer ce que c'est la vraie mafia".

Deux choses m'ont particulièrement marqué à l'époque :

  • que quelqu'un ait pu interpréter au premier degré le délire de potes de lycée, alors que j'avais franchement soigné mes textes et mes photos pour qu'il n'y ait aucune confusion possible
  • la violence de l'attaque, clairement disproportionnée parce que pas en phase avec la ligne éditoriale d'un blog pas sérieux pour deux sous

Pour ne pas faire de mauvais jeu de mots, ça m'a quand même un peu refroidi. J'avais beau chercher, je ne comprenais pas comment j'avais pu être aussi mal interprété.

Jalousie de n'avoir pas pu avoir ce nom de domaine ? Lecture hâtive ? Ou simplement connerie à l'état brut ? Aucune hypothèse ne me satisfaisait...

Je voulais supprimer ce commentaire, mais en même temps il résonnait comme un avertissement.

Je l'ai laissé jusqu'au jour où j'ai eu une idée de scénario qui allait très loin et que je me suis dit qu'avant toute chose, il valait mieux rédiger un post de recadrage pour expliquer que ce blog était avant tout une tentative d'humour qu'il ne fallait pas prendre au premier degré.

Ces recommandations faites, j'ai supprimé le commentaire en question et j'ai continué ce blog quelques mois encore. Il s'est terminé temporairement sur une scène d'alliance avec flingues à eau. On est d'accord qu'on ne peut pas prendre au sérieux un truc pareil ?

Et ben rebelote, une copine de seconde m'a fait savoir, sans rire, qu'elle était extrêmement déçue de constater que nous consommions de la cocaïne.

Je suis tombé de ma chaise en me demandant comment elle avait pu ne pas imaginer un instant qu'il puisse s'agir de farine !

Et j'ai donc dû lui justifier, le plus sérieusement du monde, que la poudre sur les photos était alimentaire et qu'en plus, dans le cas contraire, il eût été un poil irréfléchi de publier des preuves de consommation de drogues dures.

Bref, ce que j'ai retenu c'est qu'on peut toujours être mal interprété, par des personnes amicales comme hostiles, et qu'il vaut mieux éviter de jeter de l'huile sur le feu quand on ne peut pas expliquer clairement les choses.

Chacun a sa méthode pour ça, moi je préfère supprimer un comm' insultant, mais les autres peuvent faire ce que bon leur semble.

(Remarquez, même quand on fait ça un malentendu peut toujours survenir :-))

Toujours est-il que la surinterprétation d'une vidéo affligeante postée sur YouTube ne me surprend pas, mais qu'elle puisse déclencher une course mondiale à l'intolérance me fait froid dans le dos.

Maintenant, comme il y a sept ans, je n'arrive toujours pas à comprendre comment des âneries virtuelles peuvent avoir des répercussions aussi graves sur le réel...

Attention, je n'ai pas vu la vidéo en question, j'ai déjà suffisamment la nausée en imaginant ce que les uns et les autres ont pu poster comme commentaires dégueulasses à ce propos. En plus, étant athée pacifiste, je me sens éloigné de tout engagement partisan.

Pour la faire simple, les intégristes musulmans qui tuent des gens pour protester contre une vidéo YouTube valent pour moi à peu près autant que ces intégristes catholiques qui prétendent qu'accorder le mariage aux homosexuels reviendra plus tard à légaliser l'inceste.

Je ne vais pas m'épancher plus que ça là-dessus, encore moins sur le bien-fondé ou non de la suppression de la pomme de discorde.

Le point de vue, très sombre pour une fois, d'un optimiste comme Guy Birenbaum est assez intéressant pour être lu directement.

Morozov a entamé une saine critique

Bon, il est dans le titre est on en a toujours pas parlé: qui est donc Evgeny Morozov ?

C'est un chercheur biélorusse qui se définit lui-même comme un ancien "cyber-utopiste". Il est à mon sens le seul qui puisse pour l'instant apporter des pistes de réflexion salutaires sur les récents événements.

Quand Morozov met en doute la cyber-utopie, il critique le postulat selon lequel il suffirait d'être connecté à Internet pour aspirer à plus de démocratie.

En fait, la pensée de Morozov peut très simplement se résumer : les mauvaises personnes peuvent elles aussi se servir du Net pour étendre leur influence.

Sur le terrain, cela contrebalance par exemple les manifestations en Iran de 2009 :

  • d'un côté, les Iraniens connectés par smartphone rendent compte en direct de la situation. L'information se propage à vitesse grand V sur les réseaux sociaux et leur cause est donc servie.
  • mais attention, dit Morozov, d'un autre côté des policiers iraniens peuvent, en surveillant simplement certains mots-clés, savoir qui a posté quoi, et préparer les prochaines arrestations
C'est le point de vue qu'il développe dans The Net delusion (littéralement "La désillusion du Net"). Alors, évidemment, ce n'est pas un prophète et il convient de le lire avec du recul.

Il a été d'ailleurs très vite critiqué pour sa méthodologie et certains raccourcis, mais en aucun cas pour ce constat : les nouvelles technologies ne sont pas intrinsèquement bonnes.

Et il serait peut-être temps de compléter cette idée.

Car c'est bien dans le pays qui a dégagé Kadhafi l'an dernier que des Américains ont été tués à cause d'une vidéo YouTube.

Tout comme c'est dans une nation-modèle de démocratie qu'aujourd'hui le délire sécuritaire a fait le lit d'idées réactionnaires qu'on croyait à jamais enterrées.

Et c'est malheureusement le Net, que nous apprécions tous, qui sert depuis plusieurs jours de caisse de résonance à un archaïsme où ne nous reconnaissons pas. Sans que nous puissions encore bien comprendre pourquoi.

Related Posts

Raphi

A propos de l'auteur: Raphi

3 Comments + Add Comment

  • Nono

    Bon, j'ai juste commencé à lire, je suis tombé sur le skyblog, et ca fait ma journée 🙂

    • Raphi

      Ah ah et du coup t'as trouvé comment 😉 ?

  • [...] de plusieurs cyber-optimistes devenu très critiques sur le réseau des réseaux, avec en tête le chercheur biélorusse Evgeny Morozov. Perso, sans être particulièrement pessimiste, c'est aussi un phénomène qui m'interpelle (je [...]

Leave a comment