PROJET AUTOBLOG


Reflets

Site original : Reflets

⇐ retour index

L'info en continu : guerre et presse d'aujourd'hui

Saturday 5 March 2022 à 19:50

La traduction abracadabrantesque du discours propagandiste de Poutine à la sauce BFM

Vladimir Poutine s'est adressé au peuple Russe pour faire le point sur ce qu'il désigne comme une « opération spéciale ». Face caméra, durant dix minutes environ, il aura tenu un discours propagandiste pour tenter de s'exonérer des conséquences et des horreurs de sa guerre. Voici comment la rédaction de BFM TV a entendu, et surtout traduit, cette intervention…

Reflets

A l'heure où les grandes chaines classiques du PAF avaient d'autres feuilletons à fouetter, BFM TV a aussitôt stoppé sa programmation pour diffuser l'intervention de Vladimir Poutine. Si l'exercice de la traduction en direct est un art extrêmement difficile, certains médias y souscrivent avec plus ou moins d'aisance, plus ou moins de compétence, et tout simplement plus ou moins de professionnalisme. Reflets a comparé la traduction offerte par France 24 à celle retransmise en direct par BFM TV. Autant de différences de forme et de fond...

De l'Afghanistan ou du Daghestan, des roubles ou des euros, des phrases sans queue ni tête, et totalement sorties de leur contexte, voilà ce qui ressort du travail de traduction proposé par BFM TV. Vous trouverez reproduites ci-dessous les deux versions. La première séquence est celle de BFM TV, la seconde celle de France 24. Cette dernière, assurément plus conforme aux propos tenus, débute par un hommage rendu par Poutine à l'un de ses capitaines militaires (Nurmagomed Gadzhimagomedov) qui s'est donné la mort en se faisant « exploser » avec une grenade. Cet épisode terrible ne semble pas avoir été pris en compte par la traductrice de BFM TV qui s'empêtre dans d'incompréhensibles commentaires au tout début de la vidéo.

En fin de cette retransmission, Ulysse Gosset, l'éditorialiste politique de BFM, viendra à son tour commenter le discours de Poutine en plateau: " Il y a eu cette phrase très...

Dirty Politics : Vladimir Poutine, le choix de l'humiliation

Saturday 5 March 2022 à 10:07

Analyse de la mise en scène de l'entrée en guerre contre l'Ukraine

Le choix des images mises en avant lors de l'entrée en guerre est celui d'une humiliation. Celle des proches collaborateurs de Vladimir Poutine. Ces images traduisent le fait qu'il s'agit de la guerre d'un seul homme. Ou d'un homme seul ?

Dirty Politics & Reflets.info

Actualité oblige, dans Dirty Politics, Philippe Moreau analyse l'entrée en guerre de la Russie contre l'Ukraine. Le choix des images diffusées, avec des collaborateurs placés à plusieurs mètres de lui, traduit une forme de violence. Mais aussi, le côté populiste de Vladimir Poutine. Les démocraties sont d'ailleurs désarmées face à un homme qui ne joue pas avec les mêmes règles, comme Trump avant lui. Parmi les images qui ont frappé les esprits, il y a aussi celles de son chef des services de renseignement qui est forcé d'adhérer à cette guerre par une pression psychologique et une forme de violence verbale froide et étonnante. On comprend alors que c'est un homme seul qui décide d'une entrée en guerre.

Dirty Politics en français

Dirty Politics in english

Kyiv : des visiophones qui renseignent les Russes ?

Friday 4 March 2022 à 19:28

Cette fois, Reflets s'invite à la porte d'un immeuble qui semble abriter des militaires

La caméra embarquée par ce visiophone pointe sur un blindé à Kyiv. On peut observer les militaires aller et venir, faire des contrôles d'identité... Évidemment, un micro permet d'écouter à distance ce qui se dit devant cette porte.

Ce visiophone pointe sur un blindé à Kyiv - © Reflets

Les caméras des voitures de police de Kyiv, mal sécurisées, permettaient de recueillir des renseignements critiques pour le gouvernement ukrainien, et nous avons alerté les autorités en espérant écarter le danger. Malheureusement, d'autres objets connectés peuvent mettre en danger la sécurité de la ville.

De plus en plus souvent, les visiophones sont connectés à internet. Grâce à ces équipements, les habitants peuvent voir qui se présente à la porte et autoriser l'accès au bâtiment depuis leur smartphone. Pratique.

Mais quand on se penche sur ces machines pour tenter de comprendre leur fonctionnement, on réalise qu'il s'agit de PC sous Linux auxquels un micro et une webcam ont été associés, le tout reposant généralement sur du code opensource.

Comme tout objet connecté, les visiophones sont très rarement mis à jour, et il n'est pas rare qu'ils soient mal configurés, ou que des failles de sécurité permettent à tout un chacun, via internet, d'accéder au son, à l'image, ou au déclenchement de l'ouverture.

En temps de paix, nombreux sont ceux qui, quand on met en évidence une vulnérabilité de ce type, se réfugient derrière les habituels « je n'ai rien à cacher », « il y a des problèmes plus graves », etc. Dans un article précédent, nous avons montré en quoi ces objets pouvaient être problématiques dans bien des contextes.

En période de conflit, les objets connectés peuvent devenir de véritables sources de renseignement et mettre en...

Le Comité d'aide médicale Ukraine va recevoir son premier camion de France

Friday 4 March 2022 à 11:51

Reflets s'était associé à l'appel du Comité d'aide médicale Ukraine, une ONG basée dans l'ouest du pays à Uszhgorod, près de la frontière Slovaque. L'élan de solidarité a été immense suite à cet appel.

Quatre mairies, Paris15e, 17e et 7e et la mairie de Clamart (92) collectent des dons financiers et en nature aux travers des associations françaises Safe et Fondemos. Plus de 16.000 ont été récolté. Un premier virement de 10.000 a été fait au Comité d'aide médicale par un généreux donateur le 1er mars, selon la directrice de l'association Safe.

Collecte de dons pour l'Ukraine à la mairie du 15e arrondissement de Paris le 1er mars - Reflets - Jacques Duplessy
Collecte de dons pour l'Ukraine à la mairie du 15e arrondissement de Paris le 1er mars - Reflets - Jacques Duplessy

Un premier camion de 90m3 partira samedi 5 mars de la mairie du 15e. D'autres vont suivre selon les militants associatifs et la mairie du 15e. Un fabriquant de nourriture bébé va livrer directement 20m3 de produit à la frontière slovaque à un partenaire du Comité d'aide médicale dans le pays.

Jointe par téléphone jeudi, Nathalia Kabatsiy, la directrice de l'ONG ukrainienne raconte : "L'élan de solidarité est formidable, mais les besoins sont immenses. Il y a désormais entre 80.000 et 100.000 déplacés dans notre région. Nous avons reçu jeudi trois camions et une dizaine d'autres sont prévus. Nous commençons aussi à envoyer de la marchandise à l'intérieur du pays, plus près de la ligne de front. Nous avons besoin de plus en plus de médicaments et de petit...

Pfizer France invente le ruissellement vers le haut

Thursday 3 March 2022 à 18:24

Pas de prime exceptionnelle pour les (petits) salariés

En dépit de bénéfices mirobolants, vaccin contre le Covid oblige, Pfizer France ne semble pas disposé à offrir une prime aux employés et la participation risque de s'envoler... vers d'autres cieux.

Vaccin Pfizer - Ministère de la défense US - CC BY 2.0

Avec un chiffre d'affaires France qui affichait le 31 novembre 2021 une augmentation de +134% à 2,7 milliards d'euros sur 12 mois grâce au vaccin contre le Covid, les 929 salariés de Pfizer France espéraient en être récompensés dès Noël.

Las! Malgré ces résultats époustouflants, la direction rechigne de réunion en réunion à s'engager sur le principe même d’une prime exceptionnelle réclamée par le CSE pour tout le monde. « Pour l’heure, aucune décision n’a encore été prise » répondait la direction du laboratoire dans le dernier compte-rendu du CSE. Certes, le personnel de cette société qui emploie essentiellement des cadres n'est pas à plaindre dans l'absolu (on est dans la pharmacie, pas dans le nettoyage) mais tout de même.

Ainsi Pfizer France avait déjà refusé de verser la prime Macron défiscalisée conçue pour préserver le pouvoir d’achat des salariés gagnant moins de trois SMiCs. Reste la participation assise sur les bénéfices mais il ne faudra pas trop compter dessus pour se rattraper: cette année encore, une bonne partie des profits générés par un vaccin remboursé par la sécurité sociale devrait partir en toute légalité se domicilier en Irlande, optimisation fiscale oblige.

Selon un expert du CSE, Pfizer France s’était ainsi débrouillé sur l’exercice 2020-2021 pour payer seulement 36 millions d’euros d’impôt sur les sociétés pour un chiffre d’affaires France de 1,06 milliards, alors même que sa marge opérationnelle (résultat d’exploitation...