PROJET AUTOBLOG


sebsauvage.net

Site original : sebsauvage.net

⇐ retour index

Lequel est le bon ?

Thursday 1 March 2012 à 15:13

Allez, d'un coup d'œil rapide comme ça, lequel de ces sites est le site officiel de VLC ?

Allez je vous aide: Le seul, vrai site officiel de VLC est le tout premier, en haut à gauche.

À quoi je veux en venir ? À Deux choses.

Tout d'abord qu'une sale bande de rapaces essaie à tout prix de tirer du pognon de projets libres/opensource, en affichant de la pub sur des sites bidons ou en faisant payer les logiciels, ou en incluant des adwares, toolbars, spywares ou dieu sait quoi d'autre. Et VLC est loin d'être le seul: A une époque, on trouvait même feu-Luxuriosity qui vendait des versions repackagées d'OpenOffice, Blender, Gimp et autres. Il n'y a rien de mal à gagner de l'argent avec des logiciels libres/opensource, mais il y a la manière de faire. Et toutes ne sont pas acceptables. On trouve également des exemples de faux sites d'OpenOffice.org dans cette discussion.

La plupart des projets libres/opensource ne poursuivent pas ces imitateurs/profiteurs pour diverses raisons:

Pour toutes ces raisons, nous ne sommes donc pas près de voir disparaître ce genre de site.


Mais ce qui m'inquiète, outre que le fait de voir ces %$/@#&* gagner de l'argent, c'est que ces sites ont un aspect très professionnel et qu'au premier coup d'œil l'internaute non expérimenté n'aura aucun moyen de savoir s'il est sur le site officiel ou non.

Car les antivirus ne bloqueront pas ces sites (la plupart ne contiennent pas de programmes catégorisés comme "virus"), et le système anti-phishing des navigateurs ne bronchera pas. Vous me voyez venir, n'est-ce pas ? Oui, avec mes gros sabots je vais encore recommander WOT (Web Of Trust), car c'est le seul qui permettra à l'internaute d'éviter ces sites douteux. Clin d'œil également au moteur de recherche DuckDuckGo qui a l'excellente idée d'afficher "Site officiel" pour la plupart des projets (mais curieusement, pas pour VLC).




Twitter va vous vendre

Tuesday 28 February 2012 à 15:59

Haha, très drôle: Twitter va vendre des accès complets à ses archives, c'est à dire à la totalité de vos Twitts passés, ce qui inclue également votre position géographique au moment de chaque Twit.

Et n'oubliez pas que l'appli smartphone de Twitter pique également tout votre carnet d'adresse (noms, emails, n° de téléphone). Vous imaginez les possibilités ? Vous êtes une marchandise juteuse pour Twitter, qui va être vendue aux firmes de marketing pour faire des analyses de marché.

Vive le Web 2.0 !


EDIT: Un journaliste du journal The Nation vient de découvrir ce que j'avais signalé il y a 3 ans: Facebook se réserve le droit d'exploiter commercialement, à vie, tout ce que vous y mettez, y compris des photos de vous, sans la moindre rétribution.

Le LOL du jour: Le titre du HuffPo

Tuesday 21 February 2012 à 13:19

Voici le LOL du jour, sur le site du Huffington Post:


Ah c'est sûr, la vie digitale avec Orange, c'est top top top top top top top top top, ça donne trop envie.

Il y a le vrai internet libre, et l'internet par Orange.


EDIT: En prime cet article du HuffPo est une bouffonnerie qui vous propose d'aller signer la pétition pour un twitter libre... sur le site de François Hollande... alors que le PS lui-même essaie de censurer les internautes sur Twitter. (Remarquez le parti pris de l'auteur est annoncé: l'auteur est le responsable de campagne de Hollande.)

EDIT: Et allez, on continue dans le LOL. Je veux poster un commentaire sur le site du HuffPo. Choix pour se connecter: AOL (???), Facebook, Twitter, Google... Je choisis mon compte Google. Et là je vois:

Google Contacts ? Le HuffPo veut aller piocher dans mon carnet d'adresse ? Et puis quoi encore ?

Purée, entre les vieux médias qui entrent sur le net et les politiques en campagne, ils méritent bien tous un coup de pied au cul avec les gros sabots qu'ils utilisent pour venir patauger. Le respect, ça vous dit quelque chose ?

Les politiques ne comprennent pas internet

Monday 20 February 2012 à 15:00

Bon on le savait, hein ? Mais rien ne change.

Je prend l'exemple de Sarkozy: Il a maintenant un compte twitter officiel créé. Déjà 20 000 followers ? Non, juste une majorité de comptes Twitter bidons créés pour l'occasion. C'est tellement minable, tellement gros. C'est vraiment faire insulte à notre intelligence: Ils croyaient vraiment que ça n'allait pas se voir, les comptes Twitter bidons ? Franchement ? Pour qui nous prennent-il ?

Comme si ça ne suffisait pas, les comptes Twitter satiriques envers Sarko tombent comme des mouches. Probablement suite à des plaintes. Oh non, c'est pas la faute de Twitter, hein, après tout ils ne font que suivre les lois locales. Meh. Bienvenue dans la Censure 2.0. Bon, vous allez me le foutre à la poubelle, ce Net centralisé oui ou merde ?

Ces plaintes ne viennent probablement pas de Sarko lui-même, mais plutôt de ses hordes de supporters excités, qui trouvent internet hypra-cool mais ne sont pas foutus de le comprendre (Le droit d'auteur non plus, d'ailleurs).

C'est de la 'com bien pourrie. Sarko, c'est pas la peine de faire semblant de comprendre internet et de t'y intéresser. On est pas dupes. Et puis tiens un peu la bride à tes troupes, elles sont excitées et font pipi partout sur notre Net, ça pue.


EDIT: Ah, visiblement le PS aussi joue au con en essayant de faire fermer des comptes Twitter. Bon sang, si vous voulez votre liberté d'expression, hébergez ces services chez vous !

Orange: Le premier FAI français à vous espionner officiellement

Thursday 16 February 2012 à 10:02

Voilà, c'est fait. Je ne suis absolument pas surpris que ça vienne d'Orange qui a toujours été à la pointe pour marcher sur la gueule de ses clients.

Si vous êtes client ADSL Orange, désormais Orange espionnera systématiquement tout votre trafic internet (protocoles utilisés, pages visitées, etc.) en utilisant bien sûr la technologie DPI (oui, la même technologie utilisée en Chine, en Syrie, en Lybie et dans toutes les dictatures pour espionner les dissidents). Pour gagner plus de fric, bien sûr, en monétisant votre vie privée.

Ah non, pardon, je n'ai pas le droit de dire "espionner", puisque le client aura signé l'autorisation, car c'est enrobé dans un beau discours commercial qui fait que Mme.Michu - qui n'a jamais entendu parler de DPI - n'aura pas la moindre idée de ce qui lui arrive mais aura quand même donné son accord. Pour faire une comparaison, c'est comme si la Poste se donnait le droit d'ouvrir la totalité de votre correspondance pour en lire de contenu afin de savoir ce que vous aimer, où vous voulez aller en vacances, ce que vous avez commandé, avec qui vous discutez... bref, tout.

Dans la vie non-numérique (vous savez, celle qui n'est pas sur internet), même les députés les plus conservateurs hurleraient au fascisme. Mais comme d'habitude, sur internet, l'esprit critique disparaît et personne ne bronche. Vous vous souvenez quand je vous disais que Orange serait le dernier FAI que je choisirais ? Vous comprenez, maintenant ? Et Orange a fait des miracles année après année. Là c'est le clou dans le cercueil de votre vie privée. Allo, la CNIL ?

Vous êtes abonné ADSL Orange et vous ne voulez pas être espionné ? Il vous faudra envoyer un courrier papier pour y échapper. Bienvenu en 2012.

Il y a internet, et il y a internet filtré et espionné par Orange. Bienvenue dans la Censure 2.0.


EDIT: Orange dément: « nous ne procédons pas à l'analyse des données de navigation du client ». Excusez-moi, Orange, mais les "données relatives à votre trafic", ça reste vraiment flou, assez flou pour englober légalement le DPI. C'est quoi les données ? Les débits ? La taille des paquets ? Les entêtes ? Les IP ou port destination ? Le contenu des paquets ?

Étant donné qu'Orange Préférence existe, les équipements DPI sont donc bien présent sur le réseau Orange, et ces équipements mangent tout le trafic qui arrive. Je ne pense pas qu'Orange ait un réseau qui prenne tout le trafic des "non-DPI", et l'autre celui des "Préférence", non ? Donc tout le monde passe par le DPI d'Orange, qu'ils exploitent les données ou non après.

Notez qu'il y a des soupçons envers d'autres FAI sur la présence d'appareils DPI.