PROJET AUTOBLOG


Reflets

Site original : Reflets

⇐ retour index

Radicalisation islamiste : comment confondre Allah avec un Sheitan de type IV

Wednesday 25 November 2015 à 14:06

luciferSe radicaliser, quand on à 16 ou 17 balais est une chose très facile. De la même manière, pour les ados attardés, presque trentenaires, c’est  aussi possible : certaines substances psychotropes aidant, la chose peut se faire en quelques mois, parfois quelques années. Mais, tout le fond de l’affaire, qui n’est pas du tout traité par les médias (ni les spécialistes de la radicalisation) réside dans la croyance, et surtout l’issue un peu « bancale » — pour rester soft — qui attend les radicalisés.

Parce qu’après tout, la presse est aussi là pour faire de la pédagogie, Reflets, dans sa mission universelle de gonzo-journalisme (à l’attention de la jeunesse) s’empare du sujet et publie aujourd’hui ce petit manuel à l’attention du radicalisé islamiste. Enfin, islamiste, c’est vite dit, comment nous allons le voir ensemble…

Au départ, l’islam, c’est une affaire de tablettes

Ce que tu ne sais peut-être pas, ami radicalisé (oui, tu es aussi mon ami, parce que se planter tellement gravement dans ta croyance, au point de finir là où tu risques de finir ne peut qu’attirer la compassion, plutôt qu’autre chose), c’est que la religion que tu penses représenter, à laquelle tu as adhéré, le « vrai islam » comme tu le dis souvent, est assise sur des tablettes. Pas des Ipad, non, comme tu pourrais le croire, mais des vieilles tablettes en pierre, appelées à l’époque les « dix commandements ».

WTF pourrais-tu dire, ou encore « eh frère, essaye pas de me la faire à l’envers, le vrai islam c’est pas des tablettes de la loi, c’est le Coran ». Et bien non. Désolé, mais le prophète de la religion que tu crois suivre, le bien-nommé Mahomet, le stipule directement : l’origine du message qu’on lui délivre vient du dieu des barbus de la plaine de Mésopotamie, et les lois établies par ce même dieu, au nombre de 10, sont à respecter. Aussi.

Quoi ? Moïse est considéré comme un prophète d’Allah ? Oui. Et Mahomet le stipule. Comme Jésus, qui est juste remis à une place de prophète et non de « Fils de Dieu ou autre allusion à sa divinité incarnée », mais il est l’un des différents prophètes reconnus par Mahomet. Simplement, Mahomet « ferme la porte » et dit clairement qu’il est le dernier. Des prophètes. Why not ? Ca ne mange pas de pain. Vu le bordel déjà créé par tous les autres au fur et à mesure, on peut comprendre. Il faut bien boucler le bouquin.

Mais regardons un peu les lois en questions, celles que le Dieu-super-jaloux-et-autoritaire file à Moïse en les inscrivant au laser sur de la caillasse du Sinaï :

1- Tu n’auras pas d’autres dieux que moi. Tu ne feras aucune idole, aucune image de ce qui est là-haut dans les cieux, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux par-dessous la terre. Tu ne te prosterneras pas devant ces images, pour leur rendre un culte. Car moi, le Seigneur ton Dieu, je suis un Dieu jaloux : chez ceux qui me haïssent, je punis la faute des pères sur les fils, jusqu’à la troisième et la quatrième génération ; mais ceux qui m’aiment et observent mes commandements, je leur garde ma fidélité jusqu’à la millième génération.

2- Tu n’invoqueras pas le nom du Seigneur ton Dieu pour le mal, car le Seigneur ne laissera pas impuni celui qui invoque son nom pour le mal.

3-Tu feras du sabbat un mémorial, un jour sacré. Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage ; mais le septième jour est le jour du repos, sabbat en l’honneur du Seigneur ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni tes bêtes, ni l’immigré qui réside dans ta ville. Car en six jours le Seigneur a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu’ils contiennent, mais il s’est reposé le septième jour. C’est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sabbat et l’a consacré.

4- Honore ton père et ta mère, afin d’avoir longue vie sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu.

5- Tu ne commettras pas de meurtre.

6- Tu ne commettras pas d’adultère.

7- Tu ne commettras pas de vol.

8- Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.

9 et 10 Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne : rien de ce qui lui appartient. »

Ce dix commandements de base sont un peu le code source d’origine de tous les monothéismes, que ce soit pour les Juifs, les Chrétiens, ou les Musulmans. Chacune de ces religions adhère à ces ordres, et Mahomet le stipule ici dans le Coran (le Coran c’est la parole de Dieu à travers Mahomet, hein) :

Alors Dieu dit : « Ô Moïse! Je t’ai préféré à tous les hommes par Mes messages et par les paroles (que Je t’ai adressées). Prends donc ce que Je te donne et sois du nombre des reconnaissants. » Et Nous écrivîmes pour lui, sur des tablettes, la leçon à tirer de toute chose, ainsi qu’une explication détaillée de toute chose. Puis Nous lui ordonnâmes : « Prends-les et tiens-les fermement. Et commande à ton peuple d’en adopter le meilleur. Bientôt, je vous ferai voir la demeure des transgresseurs. (Al-A’raf  7:144-145)

Et encore là :

« Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on n’a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis ». (Al-Baqara  2:136)

Et donc, comme dans tous les monothéismes, on s’arrange un peu, les Catholiques ont massacré plein de gens au nom de leur Dieu qui leur commandait de ne pas tuer, et ils ont trouvé pour ça plein de textes de gus qui avaient décidé de continuer le texte d’origine, avec par exemple, le concept « d’œil pour œil et dent pour dent » etc, et ça donne la bible, et tout le monde sait ça. Les musulmans sont aussi soumis à ces contradictions, mais l’injonction à ne pas tuer, reste tout de même assez forte :

« Et; sauf en droit, ne tuez point la vie qu’Allah a rendu sacrée. Quiconque est tué injustement, alors Nous avons donné pouvoir à son proche [parent] . Que celui-ci ne commette pas d’excès dans le meurtre, car il est déjà assisté (par la loi). » (Al-Isrâ  17:33)

Bref, l’islam est assis sur les dix commandements, sur ces fameuses tablettes. Et faire tout l’inverse de ce qui y est ordonné, est un peu risqué si l’on prétend être dans la « vraie religion ».

Gabriel est sympa, mais gare aux brebis galeuses

Le truc que pas grand monde ne veut entendre, c’est que c’est carrément l’ange Gabriel de la bible qui vient discuter avec le prophète Mahomet, et Gabriel parle de lui-même à la troisième personne (un truc d’anges, certainement) :

Sourate 2:97 : « Quiconque est ennemi de Gabriel doit connaître que c’est lui qui, avec la permission d’Allah, a fait descendre sur ton cœur cette révélation qui déclare véridiques les messages antérieurs et qui sert aux croyants de guide et d’heureuse annonce ».

L’ange est sympa, mais il travaille pour le même Dieu que Moïse, et c’est un Dieu qui a annoncé la couleur dès le début : il est jaloux et très autoritaire. Des choses assez exemplaires sont d’ailleurs annoncées par Mahomet au sujet de l’usage et de l’abus du nom du Dieu : Allah (Yahvé, Dieu, bref, Dieu quoi) :

Sourate 2:224 : « Et n’usez pas du nom d’Allah, dans vos serments, pour vous dispenser de faire le bien, d’être pieux et de réconcilier les gens. Et Allah est Audient et Omniscient »

Donc, il est indiqué dans le Coran (le seul bouquin auquel un musulman, radicalisé ou non devrait normalement se référer, puisque c’est la parole d’Allah) qu' »user du nom d’Allah, en se dispensant de faire le bien, d’être pieux et de réconcilier les gens« , ça craint légèrement. Par exemple, rentrer dans une salle de spectacle en criant « Allahu akbar » et en tuant le maximum de gens présents, n’est pas vraiment un acte « bien », ni « pieux », ni qui réconcilie les gens ». Et comme Allah « sait tout et entend tout », on peut penser que ceux qui se la jouent comme ça ont de gros gros problèmes avec la « vraie religion ». Et au delà…

Une dernière couche pour la route, toujours tirée du Coran :

Sourate 5:32 : « C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. »

Commettre des excès, oui. Comme commettre des meurtres. C’était déjà le cas à l’époque, au VII ème siècle de l’ère chrétienne. Et c’était déjà très mal considéré dans le livre saint des musulmans.

Et là, tu t’aperçois qu’en fait, c’est un démon de type IV

Il y a une chose que les radicalisés actuels ne savent pas et qui est pourtant cruciale pour eux, c’est que toute cette affaire divine a été donnée en gérance pour un temps non-déterminé. Le plus beau et le plus doué des anges d’Allah (Dieu, Yahvé, qui a créé  les anges au tout début parce qu’il avait besoin de s’occuper) a été puni parce qu’il aimait trop les hommes et la terre (le matérialisme, certains disent).

Il s’appelle Lucifer. Le porteur de lumière. C’est celui qui vient tenter les êtres humains, dans la croyance monothéiste. Pour les faire chuter. Il prend toutes les apparences, et souvent est un grand adepte de la pureté. Il pousse au delà des limites. Tente de faire faire tout ce qui est interdit par Dieu (Yahvé, Allah), oblige les hommes et les femmes à se soumettre pour renier le bien tout en faisant passer le reniement du bien… pour du bien. Le mal, c’est le bien chez Lucifer. C’est un gros malin, Lucifer. Il a d’ailleurs été nommé Satan, une fois puni par Dieu.

Par exemple, Satan va se démerder pour faire commettre tout ce qui est proscrit par le Coran ou la Bible ou la Thora au nom du même bouquin, et au nom de Dieu. Par des hommes et des femmes.

C’est le pire qu’on puisse faire. Surtout, quand dans les actes, on maltraite la création, les créatures, et voir qu’on tue. Ce qui est très interdit. Par le Coran, entre autres.

Il est certain que les radicalisés auraient dû lire le bouquin sacré où se trouve la parole d’Allah, avant de se faire embarquer par un démon Sheitan de type IV au service du plus puissant des Sheitan (le Sheitan est un diable chez les musulmans).

Une vidéo Youtube ou le discours d’un barbu ou encore celui d’une fille en burqa, d’un « imam salafiste », ne remplacent pas le texte fondateur d’une religion, et surtout, ces discours mènent à quelque chose de terrifiant. Entre autres pour ceux qui les suivent. Sachant qu’en tant que radicalisé, vous suivez les préceptes d’un obscur gourou saoudien du 18 ème siècle, qui a pété tout ce qui avait trait à l’islam d’origine lors de sa fulgurante carrière, on peut douter de la pureté religieuse de vos convictions. Comme de l’adéquation de vos croyances avec le Coran et la parole du prophète Mahomet.

(…) Les wahhabis ne sont à la Mecque que depuis 1750. Avant, les territoires sacrés étaient sous l’autorité religieuse de la descendance du Prophète (paix et salut sur lui) et sous l’autorité politique et administrative de la porte sublime (Califat Ottoman). On pratiquait alors librement les Mawâlîd (célébration de la naissance du Prophète) dans la mosquée sacrée et on visitait sans restriction le tombeau du Prophète (paix et salut sur lui)(…)

(…) Le « Kitâb al-Tawhîd » ou  » Traité de l’unicité divine  » de Muhammad Ibn ‘Abd Al Wahhâb An-nadjdî est considéré comme l’ouvrage de référence de la théologie wahhabite (…) Les wahhabites soutenus depuis leur apparition par les américains et les britanniques ont su profiter du pétrodollar pour exporter leur idéologie dans le monde. (…) Source : Histoire du Wahhabisme (les anti-doctrinaux).
 

Parce que voyez-vous, amis radicalisés, personne ne sait encore le fin fond de l’affaire sur Dieu, Allah, Yahvé, Satan et les Sheitan, mais une chose est certaine : si les tenants de l’affaire se révélaient exacts vous seriez tous voués à finir chez un Sheitan, et non au paradis.

Selon les croyances, l’enfer de Satan, l’enfer des Sheitan, c’est encore pire que ce que vous faites subir aux hommes, aux femmes et aux enfants sur terre. La punition peut durer mille ans. Certains parlent… de l’éternité.

Et comme le disait un humoriste français aujourd’hui disparu : « l’éternité, c’est long. Surtout vers la fin« .