PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

Hadopi s’attaque aux sites de streaming

Monday 15 September 2014 à 16:15
le veritable visage de la hadopi
Dans une interview d’Éric Walter (secrétaire général de la Hadopi), ce dernier donne plus d’explications sur les méthodes qu’ils comptent employer pour ça. Je vous laisse lire tout ça sur Numérama.

Je reviendrais juste sur le dernier mot de l’interviewé :

Nous ne sommes plus aujourd’hui dans un monde où nous pouvons contraindre l’utilisateur à une suite de frustrations. Ce sont ces frustrations qui l’incitent à utiliser des services escrocs. L’action que nous allons essayer de commencer à besoin de l’aide des offres pour réussir. Ce seront toujours elles qui feront la différence.

En gros, la Hadopi reconnaît que l’offre légale est merdique à telle point que même les derniers utilisateurs ayant encore une once de volonté à rester dans l’offre légale finissent par s’enfuir pour aller sur les sites de téléchargement illégaux, bien plus rapides et simples à utiliser et au catalogue largement plus complet.

C’est marrant, car en ce qui concerne le streaming, l’actualité ne cesse de parler de… quoi donc déjà ? Ah oui : Netflix qui arrive en France. Et quoi d’autre déjà ? Ah oui : que Netflix se heurte aux dispositions légales française concernant le catalogue qui lui est permis d’offrir aux internautes : les plus grands succès de Netflix aux USA ou ailleurs seront tout à fait indisponibles en France (comme Game Of Thrones), et Netflix sera forcé à proposer les séries françaises aux internautes (Plus Belle La Vie, typiquement).

C’est bien Hadopi. Vous comprenez où est le problème (le matraquage des internautes et des blogueurs ne doit pas y être pour rien, si ?). On vous attend au tournant, parce que ça fait bien 5 ans que vous existez, l’offre légale n’a pas changée et à chaque fois vous (et les ayants-droits en général) avez condamné les solutions innovantes mises en place par les entrepreneurs qui réussissent et les internautes, tels que Netflix, Mega ou encore PopcornTime alors que vous auriez pu faire concurrence à ces acteurs là avec des plates-formes potables mais légales…
Vous auriez largement eu le temps en plus : Netflix existe depuis 17 ans, tout de même. Alors que vous n’avez même pas su prendre un stagiaire pour coder un site web de streaming potable, Google est passé de deux gus dans un garages à l’une des plus grandes entreprises du monde (juste à titre d’exemple, hein, et c’est pas le seul empire monté durant ce temps).

Pour finir, voici une autre citation (de Walane, à propose du piratage en Norvège, qui s’était effondrée grâce à une bonne offre légale) :

Le jour où l’on entendra « c’est plus facile pour moi de regarder un film légalement que de le pirater », le piratage s’effondrera.


image de Geoffrey Dorne

Déclaration de phobie administrative

Thursday 11 September 2014 à 16:14
L’image n’est pas de moi, mais voilà (ça va servir sous peu) :


Parce que bon, hein… 1, 2, 3 ça fait beaucoup.

Ce serait malheureux que les gens prennent nos représentants pour exemple, non ?

C’est un criminel : il joue aux jeux vidéos !

Friday 5 September 2014 à 12:42
Lu dans la presse les ragots nationaux : « un ado tue sa sœur et blesse son petit frère avec un couteau ». C’est un drame horrible, on est d’accord.

Comme d’hab, la presse s’est jetée sur la preuve irréfutable qui fait de n’importe qui un tueur sangunaire violent pédo-nazi pirate : le fait de jouer aux jeux-vidéos.
C’est sûr que jouer au jeux vidéos fait de vous un monstre. Bien plus que tout le reste : santé mentale, situation familiale ou scolaire, violence dans la société…

De toute façon c’est typique :


Dans ce cas, je me rends : j’ai moi aussi un stock d’armes chez moi. Voyez vous même :

quelques jeux vidéos
Ça y est, je suis un terroriste…

Pour le PDG de SACD, ouvrir un blog c’est être un pirate

Monday 1 September 2014 à 16:42
Pour Pascal Rogard (PDG de la SACD, un collectif d’ayants-droit), la neutralité du Net, c’est mal.
Pour lui, le problème c’est que : « chaque internaute peut devenir diffuseur et dès lors qu’il devient diffuseur, il porte atteinte naturellement aux droits de propriété intellectuelle ».

Et diffuser ses propres écrits, des fichiers personnels, des photos à soi et des documents en partage libre (licence CC), c’est de l’atteinte à ton copyreich, con@!#* ?

Ils m’énervent ces anti-libertaires qui veulent conserver le monopole de la propagande et du marché de temps de cerveau ! C’est pas croyable.

Ils ont pas encore compris que certaines personnes n’en ont rien à foutre du show-biz et préfèrent diffuser leur art librement ? Et que parallèlement certains diffuseurs (les blogs, quoi) sont bien content de ça car ils ont à disposition une banque d’œuvres pour agrémenter leur blog ou site web (mais aussi affiches, livres, films…) avec comme seule condition un petit coup de pub à l’artiste en retour ?

Y a vraiment des connards qui voudraient interdire le gratuit et toucher des taxes sur tout. Surtout sur les œuvres et le travail des autres.

Bientôt, refuser une puce dans le cou vous coûtera cher…

Sunday 31 August 2014 à 21:22
cochon tirelire santé Je vous laissez d’abord lire l’article de Walane La garantie d’une assurance maîtrisée au détriment de l’assuré : tout est dit concernant le début d’une ère où la vie privée devient un produit qu’il faut mieux vendre à ceux qui savent quoi en faire pour vous entuber.

Si avant les données personnelles se cantonnaient aux préférences de site web, aux produits consommés (boisson gazeuse préférée, ou marque de téléphone favorite) vendue à des publicitaires, maintenant ça va beaucoup plus loin. Trop loin selon moi.

Les applications pour smartphone, et les constructeurs de ces derniers captent votre rythme cardiaque, analysent les photos de votre bouffe ou comptent le nombre de pas que vous effectuez dans le but de vendre ces informations aux compagnies d’assurances, publicitaires, professionnels de la « santé ».

Si vous prenez trop de photos de hamburger, que votre téléphone ne bouge pas et que vous ne marchez jamais, la compagnie d’assurance déduira que votre régime de vie est malsain (bouffe mauvaise, assis toute la journée, etc.) et votre police assurance sera plus chère : assurer un client qui risque de faire un AVC dans 3 jours est plus risqué pour eux.

Voilà où on en est.
Ce n’est pas le futur. C’est le présent. Certains assureurs ont déjà des contrats comme ça.

Et tout ceux qui n’ont pas de smartphone ou de bracelets-mouchard voire bientôt de puce dans le cou payeront plus cher, tout simplement car votre silence envers les compagnies d’assurances sera perçu comme un « quelque chose à cacher » qui pourrait leur coûter cher, même si vous êtes en bonne santé.

Et vu que les assurances sont une escroquerie obligatoire, il y a fort à parier que beaucoup de monde va accepter de plein gré d’être espionné…

Mais c’est pour notre bien, notre santé. Paraît-il.

image