;
Août
12
2013

Histoires de photo #1 : début d'été

Première fournée de clichés pris pour partager quelques anecdotes de ce début d'été.

The Road

the_road

Cette photo est une belle histoire de hasard. On est fin juin, l'été commence tout doucement à pointer le bout de son nez, mais il reste encore quelques relents du printemps pourri.

J'ai une réunion annuelle dans l'IUT où j'ai commencé mes études, et j'ai du coup demandé à partir un peu plus tôt du boulot. Manque de bol, les bus sont rares à cette heure-ci...

Je décide d'y aller à pattes par des chemins de traverse, le trajet n'étant pas franchement long (environ 1 km). Ce coin de Mulhouse est en fait situé dans le quartier des Coteaux, dont on connait surtout les "blocs", mais pas tellement les sentiers boisés qui le bordent.

L'endroit est très serein, et je décide d'immortaliser la route qui se profile, blanche comme le ciel du moment. J'utilise pour cela un filtre Lomo de l'excellente Camera 2, et le tout est immortalisé en deux temps trois mouvements.

Dans la fosse

dans_la_fosse_decibulles

Au départ, je n'étais pas parti pour aller aux Décibulles cette année. Mais, avec le recul, cette 20e édition était vraiment très sympa, avec une prog' et une ambiance d'enfer.

Pour ces trois jours, j'avais réussi à obtenir une accréditation presse et, sésame parmi les sésames, une accréditation photo. J'ai malgré tout assez vite abandonné l'idée d'en profiter.

La raison principale ? Devoir jouer des coudes avec des photographes équipés comme pour la chasse à l'éléphant, quand je n'ai en modeste équipement photo qu'un Canon G12.

Du coup, j'en ai profité pour prendre des cadrages différents de ce que l'on peut voir en général pour les concerts. A côté des portraits près du micro avec effets d'ombre et de lumière, j'ai tenté plus d'une fois le mouvement d'ambiance.

Ce cliché précis a été pris lors du concert des Cowboys Fringants, pendant le dernier soir du festival. Un peu vanné des jours précédents, je me suis d'abord éloigné de la "zone à pogos".

J'ai essayé des poses longues, mais je bougeais encore trop. J'ai finalement verrouillé le G12 à 2 secondes, serré les bras, retenu ma respiration, et pris cette photo qui reflète assez bien l'ambiance du concert.

Fire Tree

fire_tree

On reste dans l'exercice des poses longues avec ce cliché pris du festival Scènes de rue de Mulhouse. La Compagnie Carabosse a pour l'occasion deux longs quais de la ville à disposition.

Le temps d'une soirée, entre des centaines de pots de fleurs enflammés, un arbre mécanique trône, flottant sur des pneus. Ses branches se plient et se replient assez lentement, mais je n'arrivais pas à un résultat qui me plaise beaucoup.

Du coup, je diminue un peu plus la vitesse de mon G12, et le tourne de gauche à droite le temps de la prise. A ma grande surprise, le reflet de l'arbre est resté à peu près droit, tandis que les branches dessinent un feuillage embrasé.

Un Centre Pompidou

centre_pompidou_metz

Le Centre Pompidou-Metz évoque la partie la plus longue de mes études, que j'ai commencée au moment où ce musée d'art contemporain ouvrait ses portes.

Autant dire qu'à chaque fois que je passe dans cette ville pour un moment, je vais y faire un tour. Ce matin-là, le musée est encore fermé, et je dois tuer une heure sous le crachin en attendant ma correspondance.

Quand je dirige à nouveau vers la gare, je remarque que le soleil commence à faire de timides apparitions. Il est à peine éloigné du bâtiment, et je trouve que sa clarté fait très bien ressortir le Centre Pompidou.

Ni une, ni deux, je sors mon Galaxy III (et plus précisément l'application Camera FV-5) et tente un cadrage où le mât dessine une diagonale. Ensuite, je recadre un peu l'ensemble et ajoute un filtre Flickr avant de la publier.

Magots perchés, pas très planqués

macaques_barbarie_kintzheim_magots

Les magots, aussi appelés macaques de Barbarie, sont les primates que l'on trouve par dizaines dans la Montagne des Singes de Kintzheim.

Nous avons choisi un jour assez gris pour tenter une après-midi là-bas, en pensant qu'il n'y aurait pas beaucoup de monde. Loupé : on reste en août, et même s'il fait gris, il ne pleut pas une goutte.

Les magots font leur show habituel quand ils ont faim : ils se posent sur une barrière le long du parcours et attendant que les visiteurs viennent leur tendre des morceaux de popcorn.

Comme beaucoup de singes, ce sont aussi des grimpeurs hors pair, mais les gens ne se bousculent pas des masses pour les observer dans les branches.

Je profite d'un second tour du parcours pour dégainer mon smartphone, et attends un moment où les magots ne bougent pas trop. Après quelques instants, les cinq petits singes se retrouvent sur le même arbre, presque isolés dans cette vaste forêt.

Je prends la photo avant de la retoucher (recadrage + filtre) avec l'éditeur polyvalent Aviary.

Post scriptum

J'espère que ces premiers moments échangés en images vous ont plu. Si vous en avez envie, vous trouverez plein d'autres photos sur mon compte Flickr.

N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ces nouveaux épisodes du blog (je m'en abreuverai pour un prochain volet), et au plaisir de vous lire 😉 !

PS du PS : Tous les clichés exposés sont évidemment en Creative Commons !

Raphi

A propos de l'auteur: Raphi

2 Comments + Add Comment

  • Nono

    Trop de filtre tue les filtres ...
    Mais bon, même si l'article (et les épisodes en devenir) ont l'air sympa, je suis décidément pas un fan des filtres ...

    • Raphi

      Ouf, il y en a au moins deux sur les cinq qui peuvent te plaire 😉 !

      Je comprends ce que tu veux dire à propos des filtres, sans doute un côté surfait ou l'impression d'en avoir trop vu. Perso je n'en utilise que sur mobile et je trouve que l'avantage est de faire gagner un max de temps. Après j'avoue, c'est un réflexe de feignant :-p.

      J'avais un peu peur du ton de cette série, peut-être un peu trop "perso", mais content que ça t'ait plu en tout cas et merci du comm' Nono !

Leave a comment