;
Jan
6
2013

Free = Google, vraiment ?

Le #adgate de Free, à savoir son filtrage par défaut de la publicité sur Internet, aura fait couler beaucoup d'encre en quelques heures. A juste titre sur la question de la neutralité du Net, un peu moins sur le chantage que peut espérer faire Free à Google. Point de vue.

fuck_free

Photo : Expression de colère sur un avatar Twitter

Le #adgate de Free m'a laissé un peu pantois. D'abord, on pouvait se douter qu'après une telle levée de bouclier M. Niel ferait vite machine arrière. Oui, je sais il a aussi chuté en Bourse, ce qui peut aussi aider à prendre des décision fissa :-).

Cette émotion par rapport au respect de la neutralité du Net était tout à fait respectable, et on serait bien content de voir ça à chaque mise à jour de Facebook. Mais ce n'est pas le sujet.

Après le scandale, vient le temps de l'analyse. Et là, je dois dire chapeau à l'uniformisation des avis qui ont tous convergé, sans aucune aide de l'AFP : Free veut se payer la peau de Google en attaquant directement son monopole de régie publicitaire du Web.

Pourquoi tant de haine ? Google embête Free depuis des mois en faisant rien pour régler une "guerre des tuyaux" concernant YouTube.  Je conseille ce bon article technique qui explique bien le comment du pourquoi.

Aucun communiqué d'Illiad, témoignage d'employé, aucune preuve finalement ne vient pour l'instant confirmer cela. Mais puisque Free ne dément pas et que tout le monde dit la même chose, ça ne peut qu'être vrai... Sauf que cette thèse incontestée me chiffonne un peu.

Je m'explique :

  • Médiamétrie a compté, au début de l'année dernière, un peu plus de 40 millions d'internautes français, soit une hausse de 2% par rapport à 2011
  • en étant vraiment très très [...] très sympa, on peut ainsi évaluer les abonnés internautes de Free à, grosso modo, 20 millions d'internautes
  • en juin 2011, Google atteignait le milliard de visiteurs uniques par mois pour tous ses services. Un an et demi plus tard, on peut donc soutenir ce chiffre sans trop sourciller.
  • faisons maintenant un petit pourcentage : ( internautes de Free/visiteurs uniques de Google)*100=2%

Je sais pas vous, mais un endroit où 2% d'une masse peuvent faire changer une politique qui n'émeut pas les 98% autres, je trouve que ce serait vraiment une formidable démocratie.

Mais il me semble que ce ne soit pas vraiment le credo de Google, qui a déjà désindexé sans préavis une presse belge qui lui avait cherché des poux dans la tête.

D'autant que la revendication de Free viendrait d'une seule personne morale, et non de plusieurs millions de personnes physiques qui protesteraient d'une même voix.

Alors bien sûr, tous ces analystes ont peut-être raison, et ça voudrait dire qu'Illiad est complètement dingue. Mais aucun ne conteste cette démarche, comme si Free était finalement de taille à lutter face à Google. Ahem...

Partagez-vous ce point de vue ? Ou bien est-ce moi qui sous-estime notre FAI français ?

6 Comments + Add Comment

  • Moi, Free, j'aimais bien. J'ai l'accès internet et l'offre mobile.

    Mais je suis pas un fanboy, et la plupart des freenautes honnêtes avoueront que c'est de plus en plus de la merde.

    Xavier Niel fait beaucoup le malin. Il se la joue robin des bois, et la masse le suit puisqu'il suffit de lui dire quelque chose pour qu'elle le croit.

    Le bridage de youtube est putain de scandaleux. Les gens de mon voisinage (numéricable ET MEME ORANGE BORDEL) on des débits sur le site presque 5 fois supérieur au mien, même à 3h du mat.
    En passant par un proxy, je monte au même débit, free est donc bien en train de m'enculer.

    Côté mobile, c'est pas mieux. Leurs antennes de merde qu'ils avait juré déployer a toute vitesse, on les attend toujours.
    Je paye pour la 3G, je capte très rarement, et avec plein de coupures et un débit de merde...

    Et free chiale en accusant orange, comme il le fait avec google. Alors qu'en étant connecté sur une antenne FREE et pas orange, les débits sont a peine mieux. (et je suis en ville).

    Voila comment un opérateur qui avait une bonne image, le FAI fait par des geeks pour des geeks, est en train de trébucher lamentablement.

    Je vais probablement passer chez numéricable pour le net et b&you pour le mobile, ayant eu la preuve que ça marchait mieux.

    Allez vous faire foutre free, je vous laisse encore quelque mois, mais je préviens que si je pars, je reviens pas.

    (oula, je viens de voir ce pavé de rage, je me suis laissé emporter, mais je poste quand même, pour pas avoir écris tout ça pour rien)

  • "Mais un endroit où 2% d'une masse peuvent faire changer une politique qui n'émeut pas les 98% autres, je trouve que ce serait vraiment une formidable démocratie."
    Démocratie? Eh non ça s'appelle le monde, ou 2% de la population représente 98% de la richesse et ce sont ces mêmes 2% qui prennent les décisions pour les plus "pauvres", et ainsi décider du prix du blé, du lait, de l'or....

    • Raphi

      Sans vouloir vous manquer de respect, je trouve votre comparaison un peu bancale. Le monde actuel, avec ses lourdes inégalités, est loin de susciter l'indifférence générale d'une majorité de personnes. Contrairement à mon exemple où les 98% se foutent éperdument des 2% de Free, qui ne changeront rien de rien à leur quotidien.

      Il me semble qu'au contraire une vague d'indignation légitime éclate, sous des formes assez diverses, contre les 2% que vous citez et qui eux ont effectivement les moyens de changer la vie d'une large majorité d'autres.

      • Indignation certes... Mais à quoi sert elle? Tout le monde s'indigne mas au bout du compte rien ne change...
        Quant à Free, je pense qu'ils ont pensé à faire un exemple. Essayer, pour une fois, d'inverser la vapeur... Mais Nono a raison, Free et 2% n'iront pas pisser bien loin face à l'omniprésence de Google.
        Et ces mêmes 2% ont fait plier les opérateurs "historiques"

        • Pardon, tu as raison et non pas "Nono a raison"

          • Raphi

            Aucun souci 😉 !

Leave a comment