;
Nov
15
2012

Cinq conseils pour créer une Timeline efficace

Petite incartade DIY avec quelques conseils pour faire une Timeline qui vaut le détour.

Je chapeaute de temps à autre l'excellent Timeline JS depuis quelques mois, et je dois dire qu'en plus de ses nombreux avantages (Open Source, simplicité etc), j'en ai retenu quelques règles qui, je l'espère, pourront vous servir dans vos prochains travaux.

Dix à quinze dates, ni plus, ni moins

L'exhaustivité sera la principale qualité de votre Timeline, autrement dit votre capacité à séparer l'essentiel du superficiel. Cerise sur le gâteau, elle vous oblige à angler, ce qui vous évitera la plaie de l'éparpillement.

Par exemple, se lancer dans une Timeline "L'élection américaine de 2012" serait suicidaire, car cela reviendrait à patauger dans plusieurs centaines de moments "potentiellement" notables. La meilleure des choses pour ne pas se louper est de se fixer une limite de dix à quinze dates.

Ce faisant, vous serez sûr que votre lecteur ira jusqu'au bout de votre chronologie et d'éviter de trop vous disperser. Cela permet par exemple, dans le cas de l'élection américaine, de dégager des pistes comme :

  • les président américains réélus les plus emblématiques (Washington, Grant, les Roosevelt, Nixon, Reagan, Clinton, pour ne citer qu'eux)
  • les plus grosses gaffes de Mitt Romney
  • les principales déclarations de soutien des célébrités américaines sur Twitter

Prenez des moments achevés

J'ai été amené à tester pendant la Coupe d'Europe une Timeline "feuilleton", mise à jour chaque jour après chaque match. Les résultats n'ont pas été à la hauteur des espérances, notamment parce qu'il n'y avait aucun moyen d'angler tant que le championnat n'était pas fini.

Malgré tout, certains moments peuvent se prêter à une Timeline même si l'événement dans lequel le plus récent s'inscrit n'est pas encore fini. L'important est qu'il y ait suffisamment de points dans le passé pour faire une belle perspective.

Par exemple, ces chronologies pourraient être mises en ligne avant la fin du dernier événement :

  • les finales de Coupe du Monde gagnées par des équipes loin de chez elles
  • les plus belles cérémonies d'ouverture des JO
  • les moments forts des débats d'entre deux tours de la présidentielle depuis 1974

Pensez multimédia

Un très gros avantage de Timeline JS est l'éventail de médias facilement intégrables en illustration ; photos Flickr, cartes Google Maps (pensez à l'API Key), vidéos YouTube, pistes SoundCloud, tweets et autre statuts Facebook. En d'autres termes : une invitation à varier !

La forme la plus efficace reste évidemment la succession de couples photo-texte, mais ne vous interdisez aucune piste si la matière est disponible et optimale. Glisser une vidéo ou un son entre deux dates peut être salutaire dès que l'un ou l'autre apporte un plus.

Travaillez en équipe

Autre avantage de Timeline JS : la possibilité de synchroniser sa chronologie avec des feuilles de calcul Google. Cela permet à des spécialistes de remplir à plusieurs une Timeline sans aucune connaissance en code. Ce conseil vaut aussi si d'autres talents de votre rédaction (vidéastes, preneurs de sons) peuvent vous épauler et se caler à un format précis.

Vous inscrirez à votre Timeline des éléments multimédia exclusifs, estampillés par votre rédaction. Que demande le peuple ?

Soignez la forme

Avec les conseils précédents, votre Timeline doit être aux petits oignons, mais il ne faut surtout pas négliger la forme. En résumé :

  • séparez les phrases trop longues en sentences plus courtes
  • relisez l'ensemble des textes pour éviter les coquilles
  • divisez les blocs en courts paragraphes
  • vérifiez que vos titres aient la bonne longueur (pas un mot tout seul sur la dernière ligne)
  • mettez les mots importants en gras
EDIT

Quelques exemples

11 Comments + Add Comment

Leave a comment

Les auteurs