;
Août
14
2012

Pourquoi la randonnée est une activité open source

Je ne serai pas de l'expédition canadienne mais après une belle épopée dans les Alpes, j'ai découvert que la randonnée était une activité entièrement open source. Explications.

Pourquoi la randonnée, activité d'endurance tranquille par excellence, est-elle une activité open source ? Tout simplement parce que :

  • n'importe qui un tant soit peu équipé peut s'y adonner. Un ordinateur pour bidouiller du Linux, des semi montantes pour tutoyer les sommets !
  • il y en a pour tous les niveaux. Un petit circuit dans les Vosges ou une traversée des Alpes correspondent au choix à une relecture d'un code ou à un véritable lifting architectural.
  • une communauté passionnée peut améliorer les contributions précédentes. Débogage ou updates en informatique, nouvelle couche de peintures ou nouvelles balises disposées dans les GR !
  • la fiabilité du système repose sur un respect passif des "autres". Imaginez qu'une majorité de saboteurs se mettent à modifier plus vite que la musique des pages Wikipédia patiemment renseignées par d'honnêtes contributeur. Cela reviendrait à changer les balises ou les panneaux sur un trajet de randonnée...

Voilà. C'était court mais j'espère que ça vous a plu :-).

Raphi

A propos de l'auteur: Raphi

3 Comments + Add Comment

  • On peut dire aussi que l'aspect Open Source principal est le partage des sources : le paysage !

    L'itinéraire de randonnée, tracé par des pionniers, des découvreurs, des curieux, a été balisé pour permettre au plus grand nombre de "profiter" du paysage, au sein d'un parcours "initiatique" modelé par les reliefs, la faune et la flore, bref, l'environnement...

    En rando, que ce soit sur un GR ou un PR, l'esprit se libère au gré des kilomètres parcourus, s'ouvre au monde, et permet à la fois un travail d'introspection.

    De la même façon, le partage du logiciel et de son code permet de bénéficier des réflexions des autres, de se poser des questions, de s'en inspirer, de chercher à s'améliorer et à l'améliorer, dans une démarche qui peut être active plutôt que simplement consommatrice.

    Enfin, le respect de cet environnement, qu'il s'agisse IRL ou de code informatique, repose sur le même principe : préserver, voire améliorer ce qui est offert à tous, pour que d'autres puissent emprunter les même sentiers.

    Quant aux amateurs de hors-piste, ce sont les hackers. Curieux et affranchis, ils essaient de nouvelles pistes, créent leur propre Voie. Mais à la base, ils ont quand même commencé par suivre les chemin des autres...

    Voilà la petite réflexion que m'a inspirée ton billet 😉

    • Raphi

      Et ta contrib' me plaît bien ! Merci beaucoup 😉 !

  • Je suis d’accord avec votre philosophie sur le fait que la randonnée « open source » est accessible à tout le monde. Pour moi, elle peut se traduire sur le partage des savoirs (culture, manière de vivre, …). Qu’il soit adepte du sport ou non, tout le monde peuvent faire de la randonnée.

Leave a comment