PROJET AUTOBLOG


refOK, référencer votre site ou blog sur Internet

Site original : refOK, référencer votre site ou blog sur Internet

⇐ retour index

La Mort et le Bûcheron

vendredi 2 décembre 2016 à 11:10
Seizième fable du livre I de Jean de La Fontaine, La Mort et le Bûcheron, publiée en 1668, nous représente un pauvre bûcheron confronté à sa condition, ses pensées, sa vision de la Mort ...Un sujet traité également par Ésope, que Jean de La Fontaine a repris de deux manières, notamment dans ' La mort et le Malheureux ', puis ici d'une manière plus ' claqué ' sur l'original ...

La Mort et le Bûcheron. ( texte)

Un pauvre Bûcheron tout couvert de ramée,
Sous le faix du fagot aussi bien que des ans
Gémissant et courbé marchait à pas pesants,
Et tâchait de gagner sa chaumine enfumée.
Enfin, n'en pouvant plus d'effort et de douleur,
Il met bas son fagot, il songe à son malheur.
Quel plaisir a-t-il eu depuis qu'il est au monde ?
En est-il un plus pauvre en la machine ronde ?
Point de pain quelquefois, et jamais de repos.
Sa femme, ses enfants, les soldats, les impôts,
Le créancier, et la corvée
Lui font d'un malheureux la peinture achevée.
Il appelle la mort, elle vient sans tarder,
Lui demande ce qu'il faut faire
C'est, dit-il, afin de m'aider
À recharger ce bois ; tu ne tarderas guère.
Le trépas vient tout guérir ;
Mais ne bougeons d'où nous sommes.
Plutôt souffrir que mourir,
C'est la devise des hommes.
La Mort et le Bûcheron
La Mort et le Bûcheron : gravure de Gustave Doré .
( documentation : BNF )
La Mort et le Bûcheron
La Mort et le Bûcheron : illustration par Henry Monnier .
( documentation : BNF )

La Mort et le Bûcheron. ( morale )

Puisque nous avons la grande habitude de vouloir ' extraire ' une morale aux diverses Fables de La Fontaine, pour celle-ci, elle serait très certainement que les hommes préfèrent la souffrance à la mort, car ils en ont peur, chose que l'auteur ne semble pas du tout apprécier dans la Nature Humaine  ...© refOK.fr - duplication interdite

La Génisse, la Chèvre et la Brebis en société avec le Lion

lundi 21 novembre 2016 à 12:02
Sixième Fable de Jean de La fontaine, publiée dans le Livre I de ses œuvres ' La Génisse, la Chèvre et la Brebis en société avec le Lion ', avec un titre assez long est également inspirée des publications de Ésope ET cette fois-ci de Phèdre. ( La Vache, la Chèvre, la Brebis et le Lion ).
Découverte du texte et surtout illustrations et références donc ...
Jean de la Fontaine nous délivre, une fois de plus, un message au travers de cette Fable, qu'il nous faut réussir à décrypter ET à comprendre.
Il faut aussi cependant réussir à comparer l'original ( Phèdre peut-être ? ) non pas à la " copie " mais à l'interprétation que La Fontaine en a fait, donc, deux textes, pour références. juste à part que la vache devient ou redevient ' génisse ' peu de différences existent in fine ...

La Génisse, la Chèvre et la Brebis en société avec le Lion.

( Fable de Jean de la Fontaine )
La Génisse, la Chèvre, et leur soeur la Brebis,
Avec un fier Lion, Seigneur du voisinage,
Firent société, dit-on, au temps jadis,
Et mirent en commun le gain et le dommage.
Dans les lacs de la Chèvre un Cerf se trouva pris.
Vers ses associés aussitôt elle envoie.
Eux venus, le Lion par ses ongles compta,
Et dit : Nous sommes quatre à partager la proie ;
Puis en autant de parts le Cerf il dépeça :
Prit pour lui la première en qualité de Sire ;
Elle doit être à moi, dit-il ; et la raison,
C’est que je m’appelle Lion,
À cela l’on n’a rien à dire.
La seconde par droit me doit échoir encor :
Ce droit, vous le savez, c’est le droit du plus fort.
Comme le plus vaillant je prétends la troisième.
Si quelqu’une de vous touche à la quatrième
Je l’étranglerai tout d’abord.
La Génisse, la Chèvre et la Brebis en société avec le Lion
La Génisse, la Chèvre et la Brebis en société avec le Lion : illustration d'époque par G.Doré ( site: BNF )

La Vache, la Chèvre, la Brebis et le Lion.

( Jean Racine )
Les quatre même personnages ... mais .... :)
De plus puissant que toi, fuis la Société.
Qui s’associe à plus puissant,
Doit s’attendre à certain mécompte :
A prouver ce propos suffit le suivant conte.
La génisse, la chèvre et l’être patient,
C’est la brebis que je veux dire,
Avec un lion, grand chasseur,
Firent société. Dans les bois, son empire,
Ils surprirent un cerf d’imposante grandeur.
Parts faites, le lion tint la raison suivante :
« La première est à moi qu’on appelle lion;
Accordez la seconde à ma griffe puissante;
Comme valant le plus, quand vient l’occasion,
Je dois obtenir la troisième;
Si quelqu’un de vous touchait la quatrième,
Je l’en saurais punir. » Ainsi l’improbité
Fut seule à s’emparer du gibier arrêté.
la vache, la Chèvre, la brebis et le Lion
la vache, la Chèvre, la brebis et le Lion : illustration pour le texte de Jean Racine .
( Il n'y a jamais de sûreté dans l'association avec le puissant; cette petite fable montre la vérité de ce que j'avance.
Une vache, une chèvre et une brebis habituée à l'injustice firent dans les bois société avec un lion. Comme ils avaient pris un cerf de grande taille, les parts faites, le lion parla ainsi : « C'est moi qui prends la première puisqu'on m'appelle roi, elle m'appartient; la seconde, comme je suis vaillant, vous me la donnerez; et parce que je suis le plus fort, la troisième me reviendra. Malheur à qui touchera à la quatrième » Ainsi, grâce à sa mauvaise foi, il emporta pour lui seul la proie tout entière... )
( extrait du Livre I de Phèdre de Jean racine, quasi contemporain, quasi concurrent, quasi ... détracteur, publié en 1677 pour la première fois )

Et la Morale est donc ...

Ou doit-on dire ' les morales ' ? ( finalement = NON ... )
Une fois de plus, une 'morale' non formulée mais plus qu’implicite, que ce soit chez Jean de la Fontaine, ou que ce soit dans les autres publications parlant du même sujet ...
In Fine : ' Une alliance avec l'un des " puissants " de ce Monde n'est JAMAIS réellement ferme et définitive '.
Chose toute simple à comprendre, chose qui se doit d'être plus que développée, mais surtout chose qui est toujours, malheureusement ( intérêt oblige !!! ) plus que d'actualité ...
;)
© refOK.fr - duplication interdite

Les prothèses auditives : quels progrès ?

samedi 19 novembre 2016 à 16:28
Vous avez des problèmes d'audition, l'on vous propose des prothèses auditives ? Il y a actuellement sur le marché une foule de nouveaux produits disponibles qui allient à la fois efficacité, technologie et confort de l'utilisateur. Il suffit juste de bien les connaître ... pour mieux entendre.Si vous vous rendez compte de certains gênes, de certains défauts qui surviennent au niveau de votre audition, il vous faut consulter, en priorité un médecin généraliste, ou mieux encore un médecin spécialisé " ORL " ( Otho-Rhino-Laryngologiste ) pour effectuer un bilan complet.
Peut-être ne s'agit-il que de troubles passagers, peut-être ne s'agit-il que d'un simple ' bouchon' ? Mais si besoin est et si vos tests le concrétise, devrez-vous être orienté vers l'utilisation d'une prothès auditive, chose qui désormais peut s'avérer vraiment efficace, utile, voire même ' confortable '.

Les prothèses auditives : pour qui ?

Elles sont destinées, bien évidemment, à toute personne ayant un réel déficit de l'audition.
Normalement, en France notamment, elles peuvent être obtenues sur prescription médicale, émise par un médecin spécialisé, qui vous donnera toute indication ou prescription pour ce genre d'appareil, ou vous dirigera vers un " audioprothésiste " qui lui aussi sera alors à même de vous présenter divers produits afin de trouver celui qui peut le mieux possible vous convenir.
Les ' prothèses auditives ' sont plus des ' appareils auditifs ' que des prothèses dans le sens où nous pourrions le croire, elles ne nécessitent aucune intervention ' chirurgicale ', mais sont destinées surtout à être placée, et conçues, de manière à faciliter, à amplifier, l'audition qui commence à s'avérer défaillante.
Avant de vous lancer dans un tel achat, parfois fort coûteux pour ceux qui sont démunis de protection sociale ou de mutuelle, ou d'autres qui veulent obtenir du ' haut de gamme ', il y a plusieurs paramètres à bien prendre en compte:
1 - procéder à un examen complet du conduit auditif. ( qui parfois se termine par un simple ' lavage ' ...)
2 - effectuer des tests d'audition sérieux aussi bien au niveau des fréquences audibles, de la compréhension au quotidien des sons courants, de votre tolérance personnelle aux bruits de forte intensité.
2 - évaluer, pour prendre en compte avant toute autre chose, votre gène réelle, vos besoins donc, éventuellement les antécédents familiaux, et votre envie / motivation ( surtout au début ... ) de la mise en place de prothèse auditive.
prothèses auditives
prothèses auditives : tous types, toutes tailles, tous budgets !
( la pièce de " un euro " n'étant ici que pour une comparaison de ... taille ... ! )
Seuls ces différents paramètres vous permettront d'obtenir des prothèses auditives qui peuvent, dans certaines conditions être ' prises en charge ', ou, au mieux, d'être correctement orienté pour pouvoir trouver l'appareil auditif approprié suivant les conseils d'un audioprothésiste , qui lui saura et pourra vous proposer des modèles 'vous' convenant au maximum.

Les différents ' types ' de prothèses auditives.

Avec les avancées technologiques actuelles l'on peut quasiment arrêter de penser à ces " gros trucs " placés dans le lobe de l'oreille, parfois même avec un cerclage externe totalement disgracieux dont nous avons l'habitude. MAIS, à certaines conditions cependant !!!
Les ' prothèses ', au niveau de l'audition restent cependant toujours des ' accessoires médicaux ', et non pas des gadgets, non pas de simples bouchons d'oreilles destinés à un tout autre usage, non pas non plus le genre d'appareil ' auditif ' que l'on est désormais plus que habitué à voir dans les oreilles des chanteurs, musiciens ou autres personnes 'médiatiques'.
Ce sont des " aides médicales " !
Il en existe désormais de nombreuses sortes, de plus en plus évoluées, de plus en plus performantes, de plus en plus discrètes, mais également de plus en plus coûteuses, par exemple:
- le contour d'oreille. ( l'appareil de 'base' que tous nous connaissons )
- le ' mini-contour ' d'oreille. ( beaucoup plus discret )
- l'appareil ' péritympanique '. ( placé dans le conduit auditif, après une prise d'empreinte )
prothèse intra-auriculaire
prothèse intra-auriculaire : discrétion et fonctions très diverses .
- l'intra-canal auriculaire. ( un peu comme les 'artistes' mais pour une réelle aide médicale )- l'appareil ' à port permanent '. ( bien plus sophistiqué et coûteux que les autres )
- etc, etc, etc ...
En matière de prothèse, ici donc de prothèse auditive, tout est quasiment possible, reste ensuite ( voir ci-dessus ) quels sont 'vos' réels besoins personnels, quel est le budget dont vous disposez, et, chose à ne pas oublier que vous préciseront les divers spécialistes médicaux, l'éventuelle progression de cette forme de ' handicap ' qui pourrait donc vous amenez à en modifier soit le modèle, soit la composition dans les années à venir ...
© refOK.fr - duplication interdite

Le Loup et le Chien

mardi 15 novembre 2016 à 18:31
Cinquième fable de Jean de la Fontaine, " Le Loup et le Chien ", édité en 1668 dans le Livre I des fables du célèbre poète français met en scène Môssieur le Loup, affamé et décharné et messieurs les Chiens gardiens acharnés et obéissants ...
Comme pour toutes les Fables de jean de la Fontaine, la première des choses  faire est ... de la lire !Ensuite, si besoin est, si l'envie vous prends, vous pourrez à la fois peaufiner vos recherches ou disserter à qui mieux mieux sur la composition du texte, voire sur 'sa' morale ... :)

Le Loup et le Chien. ( Fable de la Fontaine )

Un Loup n’avait que les os et la peau,
Tant les Chiens faisaient bonne garde.
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau ;
Gras, poli, qui s’était fourvoyé par mégarde.
L’attaquer, le mettre en quartiers,
Sire Loup l’eût fait volontiers.
Mais il fallait livrer bataille ;
Et le Mâtin était de taille
A se défendre hardiment.
Le Loup donc l’aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint qu’il admire :
Il ne tiendra qu’à vous, beau Sire,
D’être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, hères, et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ? Rien d’assuré ; point de franche lippée ;
Tout à la pointe de l’épée.
Suivez-moi ; vous aurez bien un meilleur destin.
Le Loup reprit : Que me faudra-t-il faire ?
Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
Portants bâtons, et mendiants ;
Flatter ceux du logis ; à son Maître complaire ;
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons ;
Os de poulets, os de pigeons :
Sans parler de mainte caresse.
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant il vit le col du Chien pelé.
Qu’est-ce là, lui dit-il ? Rien. Quoi rien ? Peu de chose.
Mais encor ? Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
Attaché ? dit le Loup, vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? Pas toujours ; mais qu’importe ?
Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte ;
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor.
Cela dit, Maître Loup s’enfuit, et court encore.

Le Loup et le Chien. ( illustrations )

Quelques illustrations pour cette Fable, car si non que ne serait-elle, ainsi perdue sur le Net ?
Et au moins, qui dit illustration dit ' image ', dit souvent matière à réflexion, encore plus souvent ' meilleure compréhension ' ...
le Loup et le Chien
le Loup et le Chien : fable V, Livre I ( Jean de la Fontaine )
Le Loup et le chien
Le Loup et le chien : illustration d'époque ( G. Doré )
source " BNF ".

Le Loup et le Chien : et la morale est ?

Si notre auteur Jean de La Fontaine, n'a pas voulu, dans le texte réellement ' expliciter ' la morale de sa Fable, de ses écrits,  elle est bel est bien présente et compréhensible pour tous.
Il suffit juste d'en bien comprendre les MOTS pour savoir, chose n'est pas nouvelle du tout, qu'il vaut donc mieux être pauvre ET libre que riche ET esclave, qu'il vaut beaucoup bien mieux vivre pauvre ET indépendant que de se retrouver, riche ou non dans une forme de quiétude bien dorée ...
Sécurité et bien être doivent être-ils mis sur l'hôtel du sacrifice de la Liberté ???
Une question qui est encore plus que d'actualité de nos jours, non ???© refOK.fr - duplication interdite

Qu'est ce qu'un crématorium ?

mardi 15 novembre 2016 à 17:36
Question bien peu réjouissante que celle du " Crématorium ", mais question importante quand même qu'il faut prendre le temps de se poser pour au moins savoir ce dont on parle ... et ce à qui / quoi l'on croit ...
Il est des moments de la Vie pendant lesquels l'on se pose des questions, pendants lesquels l'on prend des décisions, souvent importantes, pendant lesquels on se retrouve aussi ' sollicité ' pour des choses pas trop réjouissantes, mais bon ...

Le principe de la crémation.

Tout être vivant est destiné, un jour ou l'autre à ... disparaître !
Nous connaissons plus particulièrement le système de " funérailles " lié à 'notre' culture, avec ses cérémonies religieuses, ou pas, avec les enterrements et autres moyen d’inhumation, mais de nombreuses autres cultures, de nombreuses autres civilisation, ont depuis des siècles, voire des millénaires pratiqué ou adopté d'autres principes notamment celui de l'incinération, celui de la crémation.
Pour l'avoir vu et revu très récemment dans plusieurs diffusions télévisées, par exemple, les vikings se faisaient ' brûler ' sur leu bateau pour réussir à rejoindre leur fameux Walhalla.
Mais il n'y a pas, loin, très loin de là que les vikings qui avaient ce genre de pratique ...
La crémation est un rite, une technique, funéraire qui consiste à brûler et réduire en cendres le corps de tout être humain décédé.
En Asie, avec le Bouddhisme et également l'hindouisme la crémation est chose normale et courante depuis des siècles, elle fait partie intégrante des différentes manières dont l'homme essaie de " traiter " ses morts quasiment au même rang, selon les lieux et civilisation que l'enterrement, la technique encore actuellement la plus répandue sur Terre, ainsi que d'autres comme l'embaumement ou autre ' thanatopraxie '.
crémation
crémation : une certaine forme de ' retour ' ...
Des choses pas très réjouissantes pour nous, occidentaux, mais qui peuvent parfois presque tourner au rite funéraire, au rite religieux emprunt de certaines dimensions sacrées si ce n'est ... festives.

Le fonctionnement d'un crématorium.

Dans ' nos ' civilisations dites " modernes " la crémation, et par conséquent la mise en place de Crématorium, commence à avoir un impact, une présence de plus en plus importante. Soit par des convictions personnelles, soit par des croyances divergentes avec certaines tendances religieuses, soit pour des raisons parfois sanitaires ou pratiques.
Mais c'est un fait indéniable !!!
Avant toutes autres choses, il faut savoir que vous êtes libres de votre choix, mais que cependant à la fois certaines règles législatives ou de fonctionnement existent, que certaines notions de ' budget ' s'imposent également et que donc 'SI' vous optez pour une telle solution, tout comme des funérailles dites classiques il faut connaître et savoir mettre en place les arrangements préalables pour prévoir d’avance les coûts associés aux services funéraires , car un crématorium est également une ' entreprise ' !!!
Normal quand même, rien n'est gratuit de nos jours et un Crématorium de fonctionne ni tout seul, ni sans personnel, si sans énergie ... malheureusement !
De ce fait, les diverses entreprises ou systèmes de ' Pompes Funèbres ' se sont également emparées de ce créneau au niveau commercial, vous proposant diverses formules de crémation ou d'incinération, diverses formules de ' cérémonie ', car cela en est une malgré tout, divers services annexes qui, quand même, peuvent faciliter grandement tout ce qui de près ou de loin peut être relié à ces problèmes de Deuil.
centre de crémation
centre de crémation : une certaine tendance dans les pays 'modernes' .
 ( oublions et les mots, et l'histoire des mots en ce qui concerne tout cela ^^^ )
Pas très joyeux, pas très gai d'en parler, surtout ainsi dans ce genre d'article, mais c'est un fait que nul ne peut ignorer et qu'il faut cependant mettre en place de son vivant, sait-on jamais!
La Mort est avec nous depuis le début de la vie, le respect et l'esprit des défunts est là où on le désire, dans les cœurs principalement ...
Il fallait que cela soit dit quand même ...
© refOK.fr - duplication interdite