PROJET AUTOBLOG


Reflets

Site original : Reflets

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

LDH : « tous surveillés » (communiqué)

jeudi 26 mars 2015 à 11:24

LDH

La LDH a publié un Communiqué par le biais de l’Observatoire des libertés et du numérique (OLN). « Les dispositions du projet de loi sur le renseignement ne peuvent être votées en l’état ».

« (…)Ce projet de loi installe un dispositif pérenne de contrôle occulte des citoyens dont il confie au pouvoir exécutif un usage quasi illimité. Il est à ce titre inacceptable. Seul un véritable contrôle a priori de techniques de renseignement proportionnées et visant un objectif strictement défini relevant de la sécurité nationale, restera respectueux des droits fondamentaux.

L’Observatoire des libertés et du numérique appelle les citoyens et les parlementaires à se mobiliser pour conduire ce projet vers sa seule finalité légitime : mettre les dispositifs d’encadrement de la surveillance et du renseignement en adéquation avec les exigences de l’Etat de droit(…) »

Un nouveau communiqué commun de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Reporters sans frontières, Amnesty International et Privacy International est venu compléter le premier :

« Inquiétude des organisations des droits de l’Homme face à un projet de loi visant à donner aux agences de renseignement de nouveaux pouvoirs qui ne sont pas sans danger »

Avec l’aide de Bernard Cazeneuve, Reflets dévoile le coût annuel des « boites noires »

jeudi 26 mars 2015 à 01:05

SONY DSCIl est une époque récente ou le ministre de l’Intérieur indiquait à la représentation nationale que son gouvernement ne souhaitait pas utiliser de deep packet inspection (les boites noires dont on parle tant ces jours-ci). C’était en septembre dernier.

Voici les mots du ministre (des girouettes ?), répondant à Isabelle Attard et Laure de La Raudière :

Enfin il existe une troisième technique dont je dis très clairement à  la représentation nationale que je ne souhaite pas qu’on l’utilise. Elle  consiste à bloquer l’adresse universelle dite URL. C’est un dispositif  très précis, avec un niveau de blocage extrêmement fin, mais il impose  un filtrage préalable du contenu des communications. Il est connu sous  le nom de deep packet inspection.

Et au passage, il livrait le coût, probablement calculé au doigt mouillé par des « experts » gouvernementaux ou pas, d’une mise en place de « boites noires » en France :

En outre, cette technique est très onéreuse – son coût pour les  fournisseurs d’accès serait de l’ordre de 140 millions d’euros – et peut  considérablement perturber le trafic. Très intrusive, elle peut  présenter des risques importants ; nous ne souhaitons donc pas  l’utiliser.

Nous  ne souhaitons donc pas figer dans la loi telle ou telle méthode de blocage, même si je vous ai clairement indiqué celles auxquelles nous n’entendions pas avoir recours, en raison de notre volonté absolue  d’éviter toute intrusion qui pourrait porter atteinte aux libertés ou à  la vie privée.

Mais tout ça, c’était… avant.

90% des djihadistes ont utilisé un véhicule avant de se radicaliser

mercredi 25 mars 2015 à 16:47

coucou-les-cons

Suite à l’information [justifiant entre autres la surveillance prédictive des internautes français], comme quoi les djihadistes terroristes seraient à 90% allés sur Internet avant de se radicaliser, nous tenons à faire profiter d’une autre information au ministère de l’Intérieur. 90% des djihadistes ont utilisé un véhicule avant de se radicaliser ! C’est énorme !

Il est donc préconisé d’installer des mouchards sur toutes les voitures françaises, afin de connaître les déplacements, le contenu des échanges vocaux des personnes utilisant des véhicules dans le pays. Les voitures sont une voie de radicalisation certaine : les statistiques ne mentent pas.

Merci de votre attention. Vive la la République Autoritaire Française (RAF) !

Kiev au bord du défaut de paiement ?

mercredi 25 mars 2015 à 13:49

La newsletter économique du Monde nous apprend que Moody’s a abaissé la note de l’Ukraine à un niveau proche du défaut de paiement:

L’agence financière Moody’s a abaissé mardi la note de l’Ukraine, jugeant quasi inéluctable un défaut de paiement à l’issue des négociations sur la dette engagées par Kiev avec ses créanciers. « La probabilité (…) d’un défaut de paiement sur la dette du gouvernement est quasiment de 100 % », écrit l’agence, abaissant la note du pays à « Ca », à un cran du défaut de paiement.

Les investisseurs le savent depuis un moment puisque les CDS concernant ce pays ont atteint un niveau très élevé.

Hier, la CPD (Cumulative Probability of Default) pour l’Ukraine était de 91,15%. A titre de comparaison, la CPD de la Grèce était avant-hier de 75.17 %.

cds-ukraine

Coups de barre sur la tête : on est foutus

mardi 24 mars 2015 à 18:09

justiceUne fois n’est pas coutume, Reflets vous propose une petite chronique judiciaire à la manière des « Coups de barre » du Canard Enchaîné écrits avec brio par Dominique Simonnot. Lundi 23 mars, comparutions immédiates à Nanterre. Voici un jeune homme qui roulait avec son permis haïtien et qui commet une infraction. « Vous savez que vous risquez la prison pour cela ? » interroge la présidente. « Ah non mais j’ai compris,  je ne le ferai plus ! » essaye le jeune homme pensant sans doute que la présidente se contentera de cela.

Le second prévenu invite à la réflexion sur le développement intellectuel de l’espèce humaine au fil des âges. Nous sommes-nous « améliorés » ? Ou au contraire, sommes-nous voués à l’échec, sommes nous… foutus ?

Avec son véhicule, il a tamponné un cycliste en Vélib. Deux mois d’ITT, la mâchoire fracturée. Vous allez voir, cette précision a son importance. L’homme est poursuivi, accessoirement pour délit de fuite.  « Mais je me suis arrêté, j’ai essayé de lui parler, mais je n’ai rien compris de ce qu’il me disait, il braillait ! » Sans blagues ? « Vous n’avez même pas appelé les secours« , précise la présidente. « Mais madame, il y avait au moins 15 personnes autour de lui, j’ai pensé qu’au moins une personne allait le faire« .

Pas de panique, restons calmes. On est Charlie ou on ne l’est pas, hein. Pleins d’empathie…

« Et puis, ce n’est pas de ma faute, j’avais fumé du cannabis« , précise le prévenu qui à la ville s’occupe de faire traverser les enfants. Bon argument…

Entre un troisième prévenu : il roulait à 178 km sur une route limitée à 70. « J’avais pas vu… » essaye-t-il. A défaut de lunette, le tribunal le condamne à un mois de prison avec sursis et à une suspension du permis pendant 3 mois.

 

Compte rendu d’audience de Maître Layt , notre envoyé spécial sur place