PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

Promesse sur la vente liée ? Pas tenue.

mercredi 11 décembre 2013 à 11:52
linux tux troll face La vente liée en informatique, c’est le fait de vendre de force les logiciels en même temps que l’ordinateur (le logiciel est installé sur l’ordinateur, que vous les vouliez ou non). Ces logiciels ne sont pas gratuits : on estime leur prix à environ 1/4 à 1/3 du prix de l’ordinateur, soit tout de même 100 à 200€ !

La vente liée est interdite par la loi.
Cependant, les constructeurs et les vendeurs continuent de pratiquer cette escroquerie à grande échelle et profitant bien souvent à Microsoft (les logiciels concernés étant surtout les différentes versions de Windows).

Cela fait des années que les associations comme l’Aful se battent pour interdire la vente liée (bien qu’elle le soit déjà). Monsieur Hollande avait fait la promesse de faire quelque chose de positif sur ce sujet.

Aujourd’hui, le législateur a décidé de ne pas faire bouger les choses : les fabricants et vendeurs d’ordinateurs pourront tranquillement continuer à escroquer les utilisateurs.


Une solution reste d’acheter son ordinateur à un bon vendeur d’ordinateur. Personnellement je vous conseille la Boutique Airis France (mais leur site ne fonctionne plus) et Clevo.fr. J’ai acheté deux ordinateurs chez eux (le premier chez Airis en 2011 et le second en mars dernier chez Clevo) : c’est un succès, rien à redire. Service impec, ordinateurs solides, configurables, démontables facilement et l’OS est en option (option Linux Mint à 0€). Ceci — bien-sûr — si vous ne voulez pas de Windows.


ÉDIT : depuis 2011 la vente liée est légale, sauf dans certains cas où ce serait une pratique déloyale.
Je suppose que comme les principales alternatives à Microsoft Windows sont des distributions GNU/Linux gratuites, il n’y a donc pas de concurrence. Et donc la vente liée de Microsoft Windows est légale… Merde.
Et si je me fais vendeur de systèmes GNU/Linux du jour au lendemain, je peux les attaquer ? À voir.

Il reste cependant également le cas du CLUF de Microsoft : les mentions légales des logiciels de Microsoft stipulent que le logiciel est sujet à un possible remboursement de la part du constructeur. En général, ça marche (avec certaines marques), mais le remboursement est une bouchée de pain et il faut accepter que son matériel soit envoyé à vos frais à l’autre bout du monde durant des mois pour en effacer les logiciels. Minable.

Quoi qu’il en soit Hollande ne tient pas ses promesses (mais nous attendions nous vraiment à quelque chose de ces gogos ?).

Harry Potter et la publicité de la Mort !

mardi 10 décembre 2013 à 00:23
harry potter légo Ce soir, à la TV en Hollande, il y avait Harry Potter et les reliques de la Mort : première partie.

du moins… Un peu.

Car toutes les 15 minutes de films, on a droit à 10 minutes de publicité (j’ai compté).
En plus des 2 h 20 minutes de film, on a eu droit à 80 minutes de pub : pratiquement une heure et demi de pub dans la soirée. Oui, c’est du délire total.

Pas étonnant donc que la diffusion dure de vingt heures à plus de minuit.

Et les gens trouvent encore bizarre que je préfère regarder mes films sur mon ordi ? LOL.




Sinon, très bon film quand même. Mieux que les précédents :-).

image de Spielbricks Films

À propos du blocage de The Pirate Bay aux Pays-Bas

lundi 2 décembre 2013 à 21:50
the pirate bay logo Un lecteur (Pierre) m’a questionné et proposé de faire un post à propos du blocage de sites comme The Pirate Bay aux Pays-Bas.

Avant tout, il faut savoir qu’il n’y a pas de police du copyreich à la Hadopi aux Pays-Bas : l’offre légale est considérée insuffisante, constatant que certains films ou séries ne sont disponibles qu’avec le téléchargement illégal, et que par conséquent le téléchargement « illégal » est bénéfique à la culture et à l’expression.
Tout comme en France donc, le téléchargement n’est pas illégal, mais le partage de fichiers protégés le reste, lui.

Ensuite concernant The Pirate Bay, contrairement à la Belgique qui bloque le site uniquement au niveau des DNS, ici le site est complètement bloqué : le lien direct ne marche pas, l’adresse IP est injoignable, divers miroirs sont bloqués. Utiliser OpenDNS ou n’importe quel autre serveur DNS ne changera rien : la page n’est pas accessible et on tombe sur une page appartenant à mon FAI disant que le site est bloqué suite à une décision de justice.


D’ailleurs, le domaine original (.net) était bloqué, mais les autres ont été bloqués aussitôt : le .se, le .sx, le .gl… Et ne sont plus accessibles non plus.

Est-ce que cela change quelque chose au problème du téléchargement ? Non : tous les autres sites de torrent sont encore là et accessibles, et les sites de partage de fichiers également.
Aussi, un simple proxy situé hors des Pays-Bas suffit à contourner le blocage. Si vous utilisez par exemple le navigateur Opera et que vous utilisez le mode Turbo, le site est visible et navigable : les serveurs d’Opera Turbo sont localisés en Norvège et le site n’est pas bloqué là-bas.

D’autres miroirs sont aussi encore disponibles (comme PirateProxy).

Le blocage est donc totalement inefficace… C’est ainsi que la France veut un blocage similaire, pour compenser la loi qui interdit les sites légaux d’être de bonne qualité.

Du pouvoir de la presse et de l’importance de leur neutralité

dimanche 1 décembre 2013 à 21:19
Voyez cette image (partagée par Daniel Buteau sur Google+) :


L’image en bas et à gauche est prise par un particulier (je présume) et de loin.
L’image en haut à droite a un cadrage différent. C’est l’image de TF1, donc vue par environ 5 millions de personnes.

Cette image ne représente pas la réalité.

Cinq millions de personnes auront donc une information représentant une importante déformation de la réalité.

Si vous doutiez du pouvoir de la presse… Ben le voilà à l’œuvre, ce pouvoir.
Ils peuvent vous montrer ce qu’ils veulent : vrai ou pas vrai, tout passe. L’image n’est pas truquée, mais elle ne représente pas du tout la réalité pour autant.

On peut donc dire clairement que la presse ment.

Oh, et quand je m’insurge contre le fait que Facebook, Microsoft ou Google ainsi que des fournisseurs d’accès internet (Orange, SFR…) se mettent à vous filtrer l’information avec leur critères, sachez que c’est la même chose : des milliards de personnes utilisent les services de ces entreprises pour s’informer, s’instruire et se faire une opinion sur le monde.

Vous voyez l’importance de la neutralité des services en ligne ? Du réseau ? De la presse ?

De la liberté de la presse et de la neutralité du réseau et des services en ligne dépendent la vision du monde par les peuples. Par exemple, c’est grâce aux journaux qu’on sait que les USA sont en guerre au moyen orient.
Le saurions-nous s’ils voulaient le cacher ? Non.

Ils sont donc responsable de l’information du public sur l’état du monde (et parfois du contenu de nos assiettes) et plus largement des droits de l’homme et de la démocratie.

Et la France se trouve à la 40e position dans le monde (selon RSF, sur un total d’environ 170 pays) en ce qui concerne liberté de la presse. Ça vous donne une idée, j’espère.

NSA, France : même combat (bis)

vendredi 29 novembre 2013 à 18:52
Le monde entier fustige contre les USA et la NSA qui est accusée d’espionner espionne le monde entier, ben en France l’assemblée vient de légaliser tranquillement la collecte en temps réel et à grande échelle d’à peu prés tout au nom… du terrorisme !

Franchement, ils ne pouvaient pas faire mieux pour se faire détester, c’est délirant.

C’est une loi martiale numérique, qui leur autorise à faire à peu prés ce qu’ils veulent, y compris obliger les FAI à coopérer dans l’espionnage.

La France est donc en guerre. Contre ses citoyens.
Et comme dit B. Bayart, un pays où les citoyens doivent entrer en résistance contre leur gouvernement n’est pas démocratique.