PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

Nous sommes Charlie

mercredi 7 janvier 2015 à 16:20
Tout simplement pour soutenir ceux qui, jusqu’au bout, avaient usé de leur liberté d’expression. Liberté que certains extrémistes prêt à en venir aux terrorisme veulent voir s’éteindre.
Ils n’y arriveront pas, car il est intolérable d’être menacé pour des idées.

je suis charlie


#CharlieHebdo

C’est quoi une bonne offre légale ?

vendredi 2 janvier 2015 à 12:58
drapeau pirate flottant dans le vent Selon la ministre de la culture :
l'axe prioritaire est désormais celui du développement de l'offre légale en ligne

Premièrement, je dirais que c’est pas trop tôt. Ils auraient dû commencer par là, en fait, il y a des années déjà.

Ensuite, s’ils veulent un avis sur ce qu’est une bonne offre légale du point de vue du consommateur (c’est lui qui achète, et s’il aime pas votre produit, c’est que votre produit c’est de la merde, pas que le consommateur est un voleur), voilà :

une plateforme Web (le but recherché étant l’accessibilité depuis n’importe quel appareil : téléphone, box, ordi, console, TV connectée, etc. avec un simple navigateur) ;
– une plateforme utilisable de façon simple (pas de popup, pas de bâtons dans les roues, payement simple et rapide ou alors par abonnement, sans questionnaire ou sondage débiles) ;
– un téléchargement dans un format de fichiers interopérable (MKV, OGV, Webm pour la vidéo ; Flac, OGG ou MP3 pour l’audio) ou alors streamable avec les mêmes conditions (je souhaite pouvoir utiliser VLC si j’en ai envie) ;
– la possibilité de télécharger le fichier autant de fois que je veux, depuis n’importe quelle connexion internet, du moment que je suis connecté à mon compte ;
– des fichiers de qualité (hd-720 minimum, hd-1080 de préférence pour la vidéo ; du 320 kbps minimum, du lossless de préférence pour l’audio) car personne ne veut de la qualité pourrie : c’est le cas pour les tomate, les concombres et pour la VOD ;
pas de DRM, donc oubliez tout ce qui est dates de péremption (sic), comptage de nombre de lectures, nécessité d’une connexion à l’Internet ;
le choix des langues et des sous-titres (raz-le-bol des animés en anglais ou des films américains en français) ;
un prix en adéquation avec le coût de la distribution d’un fichier numérique (ne faites pas l’erreur de proposer un VOD plus cher que le DVD, car c’est du foutage de gueule) ;
pas de zoonage (j’ai pas envie de me voie refuser l’accès à un titre parce que je n’habite pas dans le bon pays : l’Internet n’a pas de frontières, alors n’en mettez pas) ;

Je crois que c’est tout.
Ah non : si un jour je change de numéro de carte bancaire, d’adresse postale (y compris de pays) ou d’adresse email, d’ordinateur ou de téléphone : mon compte client chez vous doit continuer à fonctionner. Mes fichiers, vu qu’ils seraient dans un format libre et sans DRM, fonctionneront, eux.

Actuellement, les plates-formes de P2P proposent tout ça, d’où leur succès. Récemment j’ai fait un achat sur Vimeo aussi : il proposait tout ça également (à l’exception du choix des langues pour ce que j’ai acheté). Si je veux quelque chose, je sais où je vais.

En tout cas, plus jamais ça. Ni ça.

Vous êtes prévenus : c’est la simplicité qui attire le client, avant même le prix. Si votre produit fait chier tout le monde, alors ça échouera, comme tout ce que vous avez fait avant. Posez-vous la question « Pourquoi Netflix fonctionne si bien ? » et vous comprendrez.

Enfin, si vous voulez une infrastructure technique fiable pour distribuer des fichiers sans vous poser de questions, relâchez les fondateurs de ThePirateBay que vous avez foutu en taule et embauchez-les : ils ont fait plus de boulot que tous les majors du monde réunis pour le partage, la recherche, la distributions de documents multi-médias et la mise en disposition d’un outil simple et utilisable. Le P2P a cet avantage qui fait que la distribution est de plus en plus rapide quand la demande augmente : la saturation du réseau à cause d’une importante demande est impossible en P2P.

image de Olivier Bruchez

Bonne année 2015 !

jeudi 1 janvier 2015 à 13:38
Je vous souhaite à tous une bonne année 2015 !

qulbutoké
Certaines choses changeront, d’autres non.
Concernant la ligne éditoriale du site, je continuerai à donner mon avis sur les événements qui se produiront cette année et à partager des astuces ou des infos.
Je compte également retenter l’expérience des commentaires, j’en reparlerai prochainement.

En attendant, si vous voulez de la lecture, n’oubliez mon blog scientifique, mes pages tutos, mes liens, et mes centaines d’articles précédents.

Sélection des vidéos fun, débiles, wtf… de la fin d’année

mercredi 31 décembre 2014 à 16:55
Je partage pas mal de vidéos, voiçi, pour terminer l’année, quelques perles du net. Naturellement, on commence par une vidéo de chats :

Sad Cat Diary : le journal intime des chats, très dramatique. Malgré l’aspect triste, c’est très drôle.

Top Soccer Shootout Ever With Scott Sterling : un sketch complètement ridicule à propos du foot, où le gardien arrête 5 penaltys. Avec la tête.

Extrait Asterix et Obelix Au Service de sa Majesté : (extrait du film, 2012) ; La scène où un rustre Normand rencontre les Bretons, très à cheval sur les convenances. J’ai beaucoup ri aussi.

Soupe à la Tomate — Brenda : je ne sais pas trop quel est le but de la série TV « le cœur a ses raisons », mais les scènes isolées sont parfois assez… étranges. Celle-ci est l’un de mes préférées.
En voici une autre, où Brenda s’essaye au téléphone et enfin une troisième après le visionnage de laquelle on se demande si élever des haricots en Estonie n’est pas préférable à rester ici.

Regular Ordinary Swedish Meal Time — Lethal Lasagna : une recette peu commune pour des lasagnes.

블락비(Block B) — Very Good : un clip d’un groupe coréen (Block-B). Musicalement c’est un genre particulier, mais alors le clip est assez déjanté pour remettre PSY à sa place d’enfant de cœur…

Animals can be jerks : quelques cas où les animaux peut être des enfoirés aussi. Surtout les chats ; mais les chiens, les kangourous et les moutons ne sont pas en reste !


Et enfin une vidéo un peu à part, très technique et instructive, mais qui figure parmi mes vidéos récentes préférées : Introducing a 100-year-old mechanical computer : première partie d’une série de quatre vidéos sur un appareil centenaire entièrement mécanique d’analyse d’ondes, sur le principe de l’analyse de Fourrier. J’ai trouvé ça vachement intéressant, surtout que l’analyse de fourrier est maintenant toujours faite avec un ordinateur plutôt qu’à la main.

Petite introduction aux REGEX

samedi 20 décembre 2014 à 21:42
Si vous n’avez jamais programmé, ou si vous débutez tous juste, alors peut-être avez-vous envie de savoir ce que sont les regex.

Le mot regex est une contraction d’un terme anglophone qui se traduit par « expression régulière ». Une expression régulière est en réalité une suite de caractères (i.e. une expression) dont le format est connu, bien précis (i.e. régulier).

Si je dis que je veux une phrase composée de 3 mots séparés par des espaces et possédant 2, 5 et 4 lettres, alors j’ai crée une expression régulière : le format de la phrase étant connu et bien précis.
Une telle phrase pouvant être aussi bien « Il court vite » ou « je mange bien », car ces deux phrases satisfont l’expression régulière « 3 mots de 2, 5 et 4 lettres ». Cette expression régulière marcherait aussi sur « le chat mange », car il n’est pas écrit que la taille des mots doit être dans un ordre précis (même s’il est tout à fait possible d’en faire une avec cette condition).

Un autre exemple, déjà plus concret, c’est par exemple l’expression régulière « 5 groupes de 2 chiffres, séparés du suivant par un tiret ». Vous devinez ce que représente cette expression ? C’est un numéro de téléphone comme « 01-12-23-34-45 ».

Là où ça devient très amusant, c’est quand on doit dire à l’ordinateur qu’un numéro de téléphone peut être composés de groupes de chiffres séparés par des tirets ou des espaces ou des points ! Les regex permettent de telles actions. Ils permettent même de détecter si le numéro commence par 06 (un portable), 08 (un numéro surtaxé) ou un numéro étranger !

En programmation, on a souvent recourt des expressions régulières. Par exemple, il n’est pas rare que les liens que vous cliquez sur une page web sont produits par des regex : le programme qui génère la page cherche les liens en appliquant l’expression régulière « une suite de caractères qui commence par “http://” ou “https://” ».

Évidemment, les expressions régulières dans un programme ne sont pas des phrases comme « 5 groupes de 2 chiffres, chaque groupe est séparés du suivant par un tiret », mais on écrira plutôt ça :
([0-9]{2}-){5}

Si on analyse ce bout de code, on voit effectivement [0-9], qui correspond au fait qu’on cherche des chiffres de 0 à 9, le {2} qui correspond au fait qu’on cherche des chiffres deux par deux, le tiret, qui désigne le tiret après un groupe de deux chiffres, et le {5} qui signifie qu’on cherche 5 fois un groupe de deux chiffres suivi d’un tiret.
En réalité, cette regex ne marchera pas sur 01-12-23-34-45, car le dernier groupe n’est pas suivi d’un tiret. On écrira plutôt ceci :
([0-9]{2}-){4}[0-9]{2}
(qui signifie « 4 groupes de deux chiffres + un tiret, et un groupe de deux chiffres à la fin, sans tiret »).

Comme on peut le constater, les regex deviennent rapidement compliquées à lire. En général, le programmeur commence par en écrire une partie et ajoute des morceaux au fur à mesure qu’il écrit sa regex, tout comme on écrit la phrase « 5 groupes de 2 chiffres, chaque groupe est séparés du suivant par un tiret » : on commence par traduire le terme « chiffres », puis on dit « en fait, il y en a deux », puis « je veux aussi un tiret », et enfin « je veux tout ça 5 fois de suite ».

Les regex permettent de détecter des choses (des numéros de téléphone dans une page, par exemple). Il permet à l’ordinateur de mettre un sens sur une suite de caractères (il sait que tout ce qui correspond à 5 groupes de 2 chiffres est un numéro de téléphone, et peut, si on lui ordonne, les rendre cliquables pour appeler le numéro en question).
Les regex sont utilisés partout, dans pratiquement tous les logiciels : Word arrive à souligner les liens, Firefox lit le code source de la page avec un parseur, qui contient des milliers de regex, VLC utilise également ça pour les fichiers de sous-titres, et tous les sites web : un site qui demande un numéro de téléphone ou une adresse email sait si ce numéro est correct ou pas grâce aux regex.


Tout ceci n’est qu’une petite introduction aux expressions régulières, destinée aux débutants. Si vous vous lancez là dedans vous verrez rapidement que les possibilités sont énormes, mais également de toute la complexité des expressions représentant une regex.
Vous saurez alors dire à quoi sert ceci :
[a-z]{1,}@[a-z]{1,}\.[a-z]{1,3}
(ça détecte les emails du format simpliste « nomprenom@site.fr » — cette regex est à bannir cependant, car elle interdit des adresses avec des chiffres, des majuscules ou bien d’autres adresses valides…) ; ou bien ceci :
#<\s*/?\s*([a-zA-Z0-9-]+)(?: ((?:\s*\w+=(['\"]?)(?:(?!\g{3}).|(?:(?<=\\\)\g{3}))+\g{3})|(?:\s*[\w-\d]+=[^ >/]+))*(?:[\s\w\s]*))*/?>#S
(qui je l’avoue est vraiment très compliquée, mais qui détecte des choses simples : des attributs dans les balises HTML.

Quelques liens d’aide :