PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

Il quitte son job pour faire faire le tour du monde et jouer à Pokémon GO

jeudi 21 juillet 2016 à 09:51
La PokéFever est en train de faire des ravages sur l'Homme.
— (source)

Bon.

Le gars quitte une routine qu’il était désespéré de briser, où il se lève tôt tous les jours, passe huit heures à enrichir son patron et termine la journée fatiguée chez lui et remettre ça le lendemain, pour faire ce qu’il a toujours voulu faire et vivre deux rêves à la fois au cours d’une expérience unique.

Alors je crois qu’on s’est mal compris : ils sont où les ravages sur l’Homme ?

ÉDIT :
On me fait remarquer (merci Tamylna) que les ravages sont situés justement au niveau du patron, qui lui ne gagnera plus de sous. Et c’est vrai : si tout le monde vivait de sa passion, il n’y aurait plus de PDG pour les exploiter et être… des PDG justement.
Ah et c’est pas non plus pour rien que les PDG sont ceux qui possèdent ces médias qui descendent tous ceux qui vivent de leur passion sans avoir besoin d’eux (les Youtubeurs indépendants, par exemple).

Le fail de l’application SAIP

vendredi 15 juillet 2016 à 20:34

L’application SAIP c’est le système que le gouvernement français a trouvé pour faire face à un événement grave : attentat ou catastrophe naturelle par exemple.
L’application permet d’afficher une alerte sur tous les téléphone dans une région donnée.

L’idée n’est pas mal : avoir un système pour alerter la population. Tellement « pas mal » que ça existe déjà depuis cinquante ans avec le réseau national d'alerte, dis donc.

Sauf qu’on s’en est aperçu hier malheureusement avec l’attaque de Nice : l’application SAIP s’est mise en marche 2h30 après les événements, quand tout le monde avait déjà été mis au courant sur les réseaux sociaux et les systèmes de communications classiques. Facebook et Google avaient déjà mis en place leur propre système à eux bien avant aussi.

Résultat :

Le prestataire [de SAIP] est convoqué aujourd’hui au ministère de l’Intérieur pour s’expliquer. Pendant ce temps, l’immense fail du SAIP est repris par la presse internationale.
— (source)

J’aurais bien dit que la réputation de « la technologie française » n’est plus à faire, mais bon, il n’y pas que ça. À part le gouvernement qui s’est lancé les yeux fermé, je crois que tout le monde a dit que c’était une perte de temps et d’argent pour un truc non standard.

Ils ont fait ça pour des questions de coûts par rapport aux SMS. Je sais pas où ils sont — probablement une autre planète — mais chez moi mes SMS sont gratuits. Mais je ne fais de mailing de masse non plus.
Du coup je suis allé voir le site des professionnels du secteur, et ce qu’ils proposent. Si je regarde par exemple chez OVH, qui est un groupe français (qui — lui — a excellente réputation dans le monde entier, le coût d’un mailing de 500 000 SMS est de 29 400 € TTC. Le prix de revient pour les 1 000 000 d’habitants de toutes les Alpes Maritimes est donc environ de 60 000 € TTC.

Ajoutant à ça que les SMS :

Je ne sais pas combien ont coûté les application du SAIP (MÀJ : 400 000 €), mais si c’est dans le même style que le délire de france.fr, ou encore le prix d’une coupe de coiffure pour le président, on peut penser que ça soit revenu beaucoup plus que les 60 000 € TTC, le tout pour un truc qui ne fonctionne manifestement pas.

Et le pire c’est que tout ce bordel va sûrement nous coûter de nouveau un paquet de fric pour une v2.0 qui va probablement également fail comme la v1.0.

Mais bon, une application c’est so high-tech et ça prouve que Hollande brasse bien de l’air. Merci à lui, c’est rafraîchissant.

Jetons des œufs sur les joueurs de Pokémon Go !

vendredi 15 juillet 2016 à 14:43
les résidents font désormais appel à la police pour faire fuir [les joueurs] et vont même jusqu’à balancer des bombes à eau et des œufs sur la tête des joueurs de passage.
— (source)

C’est vrai que durant l’Euro ou le Mondial de foot, les geeks jetaient aussi de l’eau et des œufs sur les footeux qui festoyaient dans la rue toute les nuits avec cornes de brumes, ballons, alcool, klaxon, drapeaux et pétards pendant un mois tous les deux ans. Je ne parle pas du tour de France, des JO ou d’autres manifestations du genre qui font régulièrement du bruit.

Je comprend l’agacement, pour y avoir eu droit avec des millions d’autres durant tout le mois de juin pour tout ce que je décris ci-dessus.
Mais il y a une différence entre être agacé sur les réseaux sociaux (jusqu’à sortir des extensions de navigateur pour masquer tout ça pour soi), voire d’en rire ou de se moquer ou de souhaite que ça finisse rapidement, et que de se mettre à jeter des projectiles et appeler la police pour des gens qui ne font rien de mal à la société en général.

Ça s’appelle la vie en société et le respect, que de laisser les autres manifester leur joie dans les lieux publics. Visiblement, beaucoup ne sont pas prêts pour ça, mais ce n’est pas forcément ceux qu’on croit.

Ah et ça durera probablement qu’un mois ou deux avant de s’atténuer jusqu’à s’éteindre définitivement.

ÉDIT :
Hervé (vivant en Australie, justement) me complète cet article.
Déjà, les faits divers négatifs sont plus que rares, mais en plus Pokemon Go a beaucoup de points positifs :

Bref, à part quelques comportements à la limite du dangereux, le jeu a beaucoup de points positifs : pour les joueurs, mais aussi pour la société et le commerce (bars, cafés, restaurants…).

Comment garantir la sécurité sur son ordi ?

vendredi 8 juillet 2016 à 12:39

En dehors de l’éteindre ? C’est impossible.

En tant qu’utilisateur, on peut bien-sûr utiliser un navigateur qui place l’usager avant tout, utiliser des bloqueurs de scripts, ajouter un moyen pour filtrer les sites reconnus comme étant dangereux. On peut aussi ajouter un anti-virus, un anti-malware, un pare-feu et d’autres protections.

Mais quand c’est le matériel lui-même, ou le BIOS/UEFI (sur lequel vous n’avez pas trop de contrôle) qui contient des failles, vous faites quoi ? Car des failles ont été découverte dans l’UEFI de certains PC Lenovo.

Ou quand le problème vient du fabriquant de votre box-internet ? Un constructeur n’a en effet pas été assez attentif à l’expiration du nom de domaine de son site qui a donc été perdu. Maintenant, les routeurs, pour se mettre à jour et se configurer vont contacter un site qui n’existe plus et qui peut très bien être repris par un hacker. Du jour au lendemain, donc, vous pensez être sur sur le site de votre banque alors que vous vous trouvez sur un site contrefait, sans que ça ne lève d’alerte nulle-part ni que vous ne vous en rendiez compte.

Ou que ce soit votre opérateur qui se perd dans les dossiers de ses clients, faisant en sorte que vous terminiez au tribunal pour un crime que vous n’avez pas commis ?

Et combien de temps il faudra pour se rendre compte que les constructeurs de puces électronique siphonnent vos données en cachette ? Votre système d’exploitation, lui, ne s’en cache même plus et vend ça comme une fonctionnalité. Ou que tout ça serve de porte d’entrée à tout un tas de saloperie ?

Oui, il faut faire attention à ce que vous installez, ce sur quoi vous cliquez ou les pages que vous ouvrez.
Mais ça ne fait pas tout : vous n’êtes pas seul à gérer ça. Des dizaines de prestataires, de constructeurs, d’intermédiaires sont susceptibles de faire des erreurs. Et vous pouvez toujours chercher : les contrats qui vous lient à ces entités dise souvent de façon explicite que vous endossez toute responsabilité en cas de pépin.

Les problèmes peuvent venir de partout, pas juste de vous.
Et si tout ça c’est clair pour vous et moi, ça ne l’est pas forcément pour la police, la justice et les plaignants. Heureusement qu’il y a des experts qui sont là pour les aider, mais on se doute qu’ils ne sont pas sollicités à chaque fois (comme pour l’affaire Bluetouff).

Liens

La police revend les données personnelles des citoyens qu’elle espionne

mercredi 6 juillet 2016 à 10:19

À lire chez Nikopik :

Au menu de ces infractions : récolte d’informations personnelles de femmes afin de « mieux » les draguer, transmission d’informations sensibles à des prisonniers, vente de données afin de s’enrichir personnellement, passage d’infos à la mafia…

Et ceci n’est que la partie rendue publique. On imagine que c’est bien pire que ça en vrai.

La loi du renseignement, l’État d’Urgence… c’est exactement ce genre de choses aussi, mais chez nous (« la french tech », celle qui vend des programme de surveillance aux dictatures).
En fait c’est en place depuis 2006 sur Internet, maintenant on peut ajouter à ça les SMS, les appels et tout le reste.

Vous voyez le film « la vie des autres » ? Ben c’est exactement ça, étendu à tout le pays.. Sauf que si les armoires de fichiers de la Stasi occuperaient la place du champ de Mars (à Paris), les armoires de la NSA ou d’un « service » de renseignement similaire, ben ça occuperait un continent entier.

Un continent entier de fichiers contenant des renseignements personnels sur chacun des individus d’un pays, avec lesquels les policiers arrondissent leur fin de mois, dans lesquelles vos ennemis, la mafia, des prisonniers vienne piocher pour vous trouver.

Ah, vous disiez quoi déjà ? Que vous n’avez rien à cacher ?