PROJET AUTOBLOG


L'Étudiant libre

Site original : L'Étudiant libre

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

CandyBox, le jeu avec plein de bonbon !

samedi 30 novembre 2013 à 19:10
Je vais vous parler d’un petit jeu par navigateur : Candy Box.
Le concept est simple. Vous avez des bonbons qui apparaissent en permanence. Vous avez au début le choix de soit les manger soit les jeter.
Mais ensuite le jeu de complexifie. Il se transforme en RPG (Role Playing game) avec des quêtes et une belle carte. Et bien sûr, le rythme d’approvisionnement des bonbons s'accélèrent. Autour de ce jeu, un mythe : une boite à bonbon. Si on arrive à ouvrir les bonbons, il possèderait tout les bonbons qu’il serait possible de posséder.
Les graphismes de ce jeu sont très simple : c’est simplement de l'ASCII art !
Une illustration du jeu

Aniwey le développeur du jeu propose même les sources, qui sont en typescript, une sorte de javascript compilée.
Bref, le nouveau jeu addictif, simple mais efficace !
Qwerty

Libérons les graines !

samedi 23 novembre 2013 à 11:37
Crédit : Alex Trukhin

L'agriculture est à la base de notre civilisation. Sans agriculture, point de nourriture. Sans nourriture, comment notre civilisation aurait pu devenir si prospère ? Elle est à la base de tout.

A l'heure où règne la loi du marché et du droit d'auteur à tout va (et qu'on protège une exclusivité commerciale), il parait logique que les graines soient touchées.

Malheureusement, utiliser ces graines sous copyright coûte cher. Les agriculteurs doivent "louer" le droit de les utiliser. Et sont complètement tributaires des grandes multinationales. Par exemple, Monsanto fait signer un contrat demandant aux agriculteurs de ne pas replanter les graines d'une année sur l'autre. Et il embauche des détectives privés et compte sur la délation des voisins pour éviter toute semence replantée non autorisée. Ce mode de fonctionnement remet en cause une pratique datant du néolithique et ininterrompu jusqu'au XXe siècle !
crédit : Open solutions

C'est pour cela que l'utilisation de graines dans le domaine public est si important. De plus, planter des espèces anciennes permettent de garder une biodiversité (et qui dit biodiversité dit fort patrimoine génétique, donc meilleure résilience, surtout par les temps qui court, avec le réchauffement climatique).

Pour cela, plusieurs initiatives existent.
Tout d'abord, citons tout d'abord l'initiative d'une licence pour mettre dans le domaine public les graines.
Citons ensuite des associations qui distribuent des espèces anciennes. Citons Semences paysannes, Kokopelli ou Chez semaille. Ces associations, héritées du monde agricole, promeuvent plus les espèces anciennes.
D'autres associations, qui ont plus l'optique "domaine public", "graines libres" (comme le logiciel libre). Open solutions propose toute une réflexion sur les graines et le droit d'auteur.
Graines de troc est une sorte de PirateBox. Vous fabriquez une boite, et vous partagez les graines !
Les graines, et par extension la vie, la nature, sont un bien commun. Il n'est donc pas normal qu'elle soit soumis à une exclusivité, à une propriété intellectuelle, car ne sortant pas de notre esprit.
Quand je vois les initiatives avec le logiciel libre, j'espère voir fleurir un jour des jardins publics libres, dans lequel chacun pourrait cueillir ce qu'il a besoin pour se nourrir !
Qwerty

Histoire De la Musique Classique (HDMC) n°1 : Dans les steppes d'Asie centrale !

samedi 16 novembre 2013 à 12:12
Pastichant allégrement l'HDMM de mon ami Correct-er, nous allons parler musique classique.
La musique classique, comme vous le savez probablement, est une affaire de sentiments et de ressenti. Elle raconte une histoire, un songe, un rêve.
L’œuvre que je vais vous parler est crée par Alexandre Borodine, un médecin, chimiste et compositeur russe. Pour anecdote, il fit beaucoup de recherches sur les aldéhydes et découvrit l'aldolisation.
Parlons maintenant musique :

Dans les steppes de l'Asie centrale est un poème symphonique. Pour faire simple, c'est un morceau sur un thème précis.
Là où Borodine a été génial, c'est sa métaphore du désert par un son ténu et aigu d'un violoncelle (que l'on entend au début, puis dans toute l’œuvre). Désert évoquant aussi la solitude.
Voici la notice précédant la partition :

Dans le silence des steppes sablonneuses de l’Asie centrale retentit le premier refrain d’une chanson paisible Russe. On entend aussi les sons mélancoliques des chants de l’Orient ; on entend le pas des chevaux et des chameaux qui s’approchent. Une caravane escortée par des soldats russes, traverse l’immense désert, continue son long voyage sans crainte, s’abandonnant avec confiance à la garde de la force guerrière russe. La caravane s’avance toujours. Les chants des Russes et ceux des indigènes se confondent dans la même harmonie, leurs refrains se font entendre longtemps dans le désert et finissent par se perdre dans le lointain…

Fermez les yeux. Imaginez la scène. Vous la voyez ? C'est ça la magie de la musique : avec de simples sons, on vous raconte une histoire !
Qwerty

la flûte à bec, un joli instrument !

lundi 11 novembre 2013 à 11:11
Joueur de flûte depuis 9 ans déjà, j’ai pu entendre tout au long de ma pratique de nombreuses critiques négatives concernant mon instrument, considéré à tort comme un sous-instrument. Je voulais donc répondre à ces stéréotypes.
flûte à bec Alto

C’est un instrument facile ! La preuve, on en joue au collège/primaire !
La flûte à bec n’est pas un instrument facile ! En effet, il y a une maitrise de souffle à avoir, avec de nombreuses nuances (un son plus chaud dans les aigus, différentes intensités et manières selon la note, sans oublier des techniques différentes selon le genre musical), ainsi qu’une bonne dextérité aux doigts ! Ça parait normal, mais essayez de jouer des morceaux endiablés quand vos doigts sont engourdis par le froid ! Sans parler de nombreux doigtés à l’enchainement périlleux et le moindre décalage sur le trou peut faire une fausse note.
Oui, tout le monde peut jouer de la flûte, comme tout le monde peut jouer de la guitare. Mais il faut énormément de travail pour avoir quelque chose de bon et joli ! Comme partout, le résultat est dû à un travail conséquent !

Tu dois pas jouer beaucoup de morceaux, tu es forcément limité !
La flûte à bec fut inventé durant la préhistoire. Bon, techniquement, la flûte à bec moderne, ou flûte douce, fut inventé au XIVe siècle.
De plus, on retrouve des flûtes dans toutes les civilisations, sous différentes formes. Je peux donc jouer des morceaux qui ont plusieurs milliers d’années de l’Europe de l’est à l’Asie, en passant par l’Amérique pré-colombienne ! Renaissance, Médiéval, Jazz, musique traditionnelle font partie de mon répertoire !
La guitare, elle, parait plus limitée. À part un peu de rock et de folk (et du métal, mais bon, on va dire surtout la musique des 200 dernières années et de type occidental), le répertoire est assez limité.
Je dois dire que peu de morceaux ont été écrits pour la flûte à bec, après la musique baroque, avec la concurrence de la flûte traversière. Mais rien n’empêche de jouer les morceaux de ces instruments ! (Après tout, l’écriture musicale, à l’instar de l’ADN, est universelle).

Le son est moche, c’est aigu !
Le son est moche s’il est mal joué. Moi, au contraire, je le trouve assez doux, surtout l’alto (une flûte plus longue et jouant plus dans les aigus, mais avec un son plus « chaud » que la soprano).
Je trouve le son assez aérien, mélodieux, planant, reposant. Bref, musical !
D’ailleurs, mon professeur de CM2 jouait de la flûte. Le son m’a enchanté, ce qui m’a donné envie d’en jouer !
Et d’ailleurs, le Joueur de flûte de Hamelin ne charmait-il pas les rats avec sa musique ?
Voici un concerto pour flûte à bec. Trouvez–vous ça moche ?




C’est un instrument de pauvre, c’est pas cher !
Ça dépend du matériau utilisé. L’ivoire (avant, maintenant c’est de l’ivoirine, un matériau de synthèse), le buis, l’ébène. Sinon, il y aussi la résine ABS, peu chère, mais produisant un son assez similaire à ceux en bois (je parle de flûte de bonne qualité).

Bref, j’aime mon instrument, passé pour aussi répandu que le piano ou la guitare ! Oui, je suis original, et j’assume cette originalité.

Pour en savoir plus :
Qwerty
Je veux pas faire de publicité, mais si vous êtes intéressés par un bon modèle de flûte en plastique, je peux vous le dire dans les commentaires.

En 2 coups de cuillère à pot

samedi 9 novembre 2013 à 10:23
Vous connaissez certainement cette expression : résoudre en 2 coups de cuillère à pot !
Bien sûr, rien à voir avec la vaisselle. Ce terme vient de la marine, et plus précisément d'un sabre d'abordage, cher aux marins ! Résoudre en deux coups de cuillère à pot signifie donc résoudre rapidement et de manière expéditive. On comprend mieux le parallèle avec le sabre.
Une cuillère à pot, CC-BY-SA, Rama

sources :
Error happened! 0 - Undefined variable: xml In: /mnt/nfs/home/blog/streisand.me/autoblogs/autoblog.php:77 http://blog.m0le.net/streisand.me/autoblogs/etudiantlibrefrnf_425d845a63579f45ea903a2ee6a549351d2fb27e/?39 #0 /mnt/nfs/home/blog/streisand.me/autoblogs/autoblog.php(77): exception_error_handler(8, 'Undefined varia...', '/mnt/nfs/home/b...', 77, Array) #1 /mnt/nfs/home/blog/streisand.me/autoblogs/autoblog.php(368): VroumVroum_Feed_Exception::getXMLErrorsAsString(Array) #2 /mnt/nfs/home/blog/streisand.me/autoblogs/autoblog.php(932): VroumVroum_Blog->update() #3 /mnt/nfs/home/blog/streisand.me/autoblogs/etudiantlibrefrnf_425d845a63579f45ea903a2ee6a549351d2fb27e/index.php(1): require_once('/mnt/nfs/home/b...') #4 {main}