;
mai
28
2012

Fab's Live, E05 - Justice

Le mois de mai est plutôt riche en concerts, pour preuve : un 5e Fab's Live !

Justice Logo

 

Justice, 23/05/2012 Zénith - Paris

Vous ne connaissez pas forcément Justice, pourtant, ce duo français est mondialement connu. Il suit la lignée des bons groupes electro français ayant une renommée internationale, comme Daft PunkBirdy Nam Nam ...
Pourtant, je trouve que Justice se démarque des autres par leurs influences très rock (voire métal) dans leurs mix.

Je ne m'attarderai pas sur la première partie qui était Gesaffelstein. Aucune ambiance dans ses sons, aucune originalité bref rien de bon. Rien de ce qui m'attire dans l'electro était présent dans son set. Passons donc tout de suite à ce pourquoi nous sommes là !

Justice arrive en scène avec le très bon Genesis. Je pense qu'il est impossible de commencer un de leurs lives avec une autre chanson : la première de l'Album Cross. Elle apporte une telle puissance, même en écoutant l'album, qu'en live elle permet d'apporter l'ambiance qu'il faut. Le décors y est aussi peut-être pour quelque chose :
de chaque côtés des deux DJs se dressent neufs énormes amplis Marshall (pouvant s'illuminer) . Je pense qu'ils ne font pas sortir le moindre son, mais ils rappellent les premiers concerts de métal où des murs entiers d'amplis étaient montés (quand je vous parlais d'influences rock ;)).
Leur emblématique croix montée devant leur table de mixage et un rideau de lumière derrière eux, ajoutent les dernières touches.

 

 

Ce qui est frappant avec Justice c'est la richesse de leurs sons en live. Aucune chance d'entendre une track totalement identique avec celle de l'album. Mais c'est surtout un mix complet du début jusqu'à la fin ; au point qu'on arrive pas toujours à identifier clairement quelle chanson est en train d'être jouée, tellement Justice les mélange entre-elles.

Le duo nous livre aussi les meilleurs moutures de leur dernier album Audio, Video, Disco. Certains diront que l'album manque de puissance pour du Justice (n'est-ce pas Olivier ?) ; même si c'est le cas, je trouve, qu'il gagne énormément en ambiance, comme le montre Civilization. D'ailleurs c'est elle, après l'énergique Phantom Pt.1, que la setlist nous apporte.

Le groupe continue avec le tube D.A.N.C.E et l'excellent DVNO, mixés respectivement avec On to The Next One et Horsepower. Voici un exemple de D.A.N.C.E en live :

 

 

La setlist nous dévoile enfin le puissant Stress (qui ma d'ailleurs permis de faire un slam, merci Olivier ;)) et la track phare du nouvel Album : Audio, Video, Disco, toutes les deux mixées le très connnu We are your Friends.

Malheuresement le public n'est pas aussi surchauffé que je l'espérais. Même si toute la fosse bougeait, je m'attendais que ce soit bien plus rude que ça. C'est Justice bordel ! Le Zénith était plus fou avec les Strokes !
La fossse pas entièrement pleine, ou le manque de communication du groupe (pas un mot de tout le concert), sont peut-être les causes du manque de motivation des spectateurs.
Néanmoins, les deux DJ reviennent, après s'être accordé une petite pause, pour finir avec On'n'On et Phantom Pt2. On'n'On est d'ailleurs ma préféré de leur dernier album, elle représente extraordinairement bien la qualité du choix des vocals dans toutes leurs chansons.

 

 

C'est moi, ou le riff principal fait penser à Kung-Fu Fighting ?

Les + :

  • Les tracks de Justice...
  • ...entèrement mélangés entres-elles !
  • Deux heures entières de mix (qui dit que Skrillex devrait en prendre de la graine ?)
  • La mise en scène

Les - :

  • Pas un mot sortit de la bouche du groupe (personnellement je n'ai jamais vu ça !)
  • L'ambiance du public pas aussi folle que prévu

 

 

 

 

 

 

4 Comments + Add Comment

  • J'avais assisté au mois de mars à leur concert à l'Ancienne Belgique, à Bruxelles.

    Et c'était énorme.

    Habitué à des concerts minimalistes, je n'ai pas été choqué par l'absence de mots envers le public, ça ne m'est pas du tout essentiel : il en était de même pour le meilleur concert de ma vie, à savoir d'Archive.

    Cette acclination (qui me fait vouloir la disparition du MC de Pendulum pour n'avoir qu'un set tenu par Rob Swire, tout mutique qu'il soit en dehors du chant) est peut-être même ce qui permet d'autant plus de me concentrer sur la performance-même et non pas sur un vain culte de la personnalité du DJ.

    Cachés derrière un mur de son et de lumière, je les ai trouvés très discrets et j'ai apprécié la chose. L'ambiance, elle, était électrique, explosive même, mais c'est une particularité du public belge paraît-il : le public était au rendez-vous, ravi, optimiste, volontaire, nul besoin qu'on lui tienne la main pour qu'il s'amuse. ;)

    Sinon, à lire ce compte rendu, je crois bien que la setlist était la même (à part l'a cappella du public au rappel, entonnant We are your friends), ce qui ne m'étonne guère mais me déçoit un peu malgré tout.

    Seuls points noirs à la performance, selon, ces sont le sponsoring de Marshall, les fausses enceintes, les consoles qui clignotent sans utilité : ça n'apporte rien, pire ça a l'air ridicule pour moi. Mais ça n'est plus qu'un détail dès les premières notes de Genesis. Donc les premières notes du concert.

    • Je sais pas si je qualifierais Justice comme un concert minimaliste.
      J'ai aussi des magnifique souvenirs des concerts d'Archive que j'ai pu faire, et ils ont toujours laissé un "Thanks" à la fin du concert. Et encore, pour Archive, la foule ébahi n'a pas besoin de ça.
      Je suis pas fan non plus des DJ ou autre groupe qui ne font que parler et remercie le public (quoi que ça dépend y'a des groupe ou ça passe) mais, pour Justice, une petit contact n'aurait pas fait de mal je pense.

      En ce qui concerne l'ambiance, je l'ai trouvé plutôt bonne, mais en dessous de mes attentes !

      Comme je l'ai dit, les fausses enceintes sont là seulement pour rappeler les influences rock du groupe, cependant je suis d'accord avec toi sur les consoles qui clignotent.

      Merci pour le commentaire en tout cas. :)
      ++

      • L'idée n'était non pas de qualifer ce concert là de minimaliste (trop de lumières qui clignotent pour ça), mais plutôt ceux auxquels je me rends d'habitude et forment, finalement, mon point de comparaison, englobant et la décoration et le jeu de scène, dont la "présence" sur celle-ci.

        L'ambiance, selon moi, est moins souvent liée aux artistes qu'au public lui-même. Un bon public ça ne s'improvise pas et, selon moi, c'est presque une question culturelle. Mais je m'égare certainement.

        Pour ma mention de Pendulum, je noterai que le MC ne me gêne pas toujours, quand même, comme ici : http://youtu.be/rYQ_RZUjxuk ;)

  • Pour Pendulum, le MC reste chiant parfois, mais il donne le ton au moins. Et pour The Vulture par exemple il faut dire que le MC fait partie intégrante de la chanson, même dans l'album, donc c'est normal qu'il gêne pas sur cette track ^^ ...

    Bref on va conclure que pour Justice, un petit dialogue avec le public ça mange pas de pain... on demande pas un roman, mais un "bonjour paris, ça va ?" "merci".. car c'est quand même grâce à nous qu'ils sont sur scène, et ça ils devraient pas l'oublier.

Leave a comment